in

Des séparatistes publient une vidéo effroyable après avoir tué quatre militaires à Galim

Ambasz

La vidéo qui fait la boucle de la toile montre les séparatistes brandissant une partie du corps d’un militaire, en guise de trophée.

Ambasz
Des combattants séparatistes (c) Droits réservés

Vendredi 30 mai 2021, quatre soldats sont tombés au poste de Galim, une ville située entre l’Ouest et le Nord-Ouest, à la suite d’une attaque perpétrée par des combattants de la crise anglophone. Selon le gouverneur de la région de l’Ouest Awa Fonka Augustine, il y a également eu un blessé grave.

Comme si cela ne suffisait pas, les séparatistes ont publié une vidéo horrible sur la toile où « Un homme, se faisant appeler commandant des combattants à Ngo-Ketunji, une unité administrative de la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun, le visage invisible, tient une main humaine en guise de trophée, prétendument coupée d’une des victimes, un soldat de la région de l’Ouest Cameroun. À côté de lui, 12 personnes tiennent des fusils et des machettes. L’homme dit que les hommes sont ses combattants, de retour d’une opération », décrit Human Rights Watch(HRW) en attendant l’authentification des images choquantes.  

Pour approfondir :   Cameroun : Nathalie Yamb dévoile la deuxième nationalité de Grégoire Owona

Dans la même vidéo, l’on peut voir, l’homme qui se dit commandant, afficher neuf fusils militaires et des tenues  militaires qu’il prétend que son groupe s’est emparé.

A la suite de cette autre tragédie, le numéro 1 de la région de l’Ouest a condamné l’acte ignoble « Je saisis cette occasion pour exprimer la sympathie de toute la hiérarchie aux familles des soldats endeuillés. C’est à nouveau l’occasion pour nous de se demander la raison d’être de toutes ces [attaques]? Pourquoi continuons-nous à nous tuer de cette manière ? C’est regrettable et c’est un acte à condamner », a-t-il déclaré.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mebel

Portrait et souvenirs de Pascal Mebe Abah, l’ancien journaliste de la CRTV décédé

limbe

De vives tensions à Foumbot dans la région de l’Ouest