in

Denis Lavagne accusé de propos désobligeants à l’endroit du ministre des Sports

L’entraîneur sélectionneur de l’équipe nationale de football du Cameroun, Denis Lavagne, a tenu des propos désobligeants et affiché une attitude de mépris à l’endroit du ministre des Sports et de l’éducation physique et de ses collaborateurs, selon une mise en garde écrite du président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Mohammed Iya dont Xinhua a obtenu une copie dimanche.

Denis Lavagne 26 oct 2011

« Il nous a été donné de constater qu’à l’occasion des matches Cameroun-République démocratique du Congo et Libye-Cameroun, vous avez tenu

des propos désobligeants et affiché une attitude de mépris à l’endroit du ministre des Sports et de l’éducation physique et de ses collaborateurs, en l’occurrence MM. Manga Zambo, Omgba Blaise et Nguidjol Nlend André
« , indique ce document exclusif parvenu à Xinhua.

« Nous vous invitons à adopter à l’avenir un comportement plus respectueux envers les institutions de la République et les membres du gouvernement ainsi qu’envers leurs représentants. Faute de quoi, nous nous réservons le droit d’application à votre encontre des dispositions de l’article 13« , précise la lettre d’observation signée de M. Mohammed Iya.

Pour approfondir :   Cameroun vs Malawi : La CAF prive la presse privée et les supporters d’une première rencontre historique au stade d’Olembe

Selon cet article 13 du règlement intérieur des sélections nationales de football, « tout propos injurieux ou attitude de mépris, toute expression outrageante portant atteinte à l’honneur ou à la considération de l’Etat du Cameroun, d’un membre du gouvernement ou de ses représentants, relevés à la charge d’un joueur ou d’un encadreur d’une sélection nationale entraîne, à l’encontre du contrevenant, l’application des sanctions prévues par la réglementation en vigueur« .

Ces diverses sanctions sont la mise en garde, l’interdiction d’exercer toute activité relative au football avec possibilité d’extension au niveau international, le blâme, l’amende, la restitution de prime, la suspension de match, l’exclusion temporaire ou définitive de la sélection nationale.

Pour approfondir :   La CAF lève la suspension du stade du stade d’Olembé !

Selon les reportages, le sélectionneur français n’est pas content du contrat de travail de cinq mois qui lui a été imposé début juin, avant les matches Cameroun-République démocratique du Congo et Libye-Cameroun comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Le minisètre camerounais des Sports trouve hasardeux les choix du coach et le niveau de jeu médiocre qui ont conduit l’équipe camerounaise à la défaite le 10 juin face à une modeste formation libyenne (1-2).

 

 


 

 

Vos commentaires ici



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partenariat LeBledParle

Conseil National de la Communication : Un nouveau communiqué qui fait trembler des patrons de médias