in

Décès de Ni John Fru Ndi : Hommage d’Emmanuel Simh, Calixthe Beyala et Kah Walla

Depuis l’annonce du décès de Ni John Fru Ndi le lundi 12 juin 2023, de suite de maladie, les réactions se multiplies pour rendre hommage à l’opposant historique du régime en place au Cameroun. Lebledparle.com vous propose les réactions de Calixthe Beyala, Emmanuel Simh et Edith Kah Walla du CPP.

Chairman SDF RIP

John  Fru Ndi ou l’espoir d’un peuple qui s’évanouit.

Depuis les années 1980, il est le seul à nous avoir appris qu’un peuple pouvait s’organiser, combattre l’oppression.

Et personne n’oubliera jamais les villes mortes ; j’étais jeune à l’époque et ses militants et ses actions m’inspireront un de mes livres à gros succès indéniable : Assèze l’Africaine.

J’étais au Cameroun pendant les villes mortes pour ne rien louper. Lapiro de Banga, courageux comme mille buffles organisait des manifestations mémorables tel un vrai guerrier bantou. Des jeunes hommes et femmes bloquaient les rues, brûlaient les pneus, le Cameroun s’agonisait même si pour la vantardise on disait que : tant que Yaoundé respire, le Cameroun vit. Minalmi.

Le peuple était debout, sans distinction de tribu et de religion ! Le peuple était fier malgré les milles souffrances qu’il endurait. Et cette grandeur du peuple dura quelques années avant de disparaître dans la fumée de la repression et de l’appât du gain de quelques élites.

Chapeau bas Monsieur le Chairman.

Et merci d’avoir donné aux camerounais quelques brins d’espoir.

Que nos ancêtres vous accueille dans leur demeure.

Calixthe Beyala

Chairman, For Glory

En Guise D’hommage

Mister Chairman,

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris ton départ pour l’éternité ce matin.

Il m’a alors semblé naturel de te rendre, dans ces quelques lignes, l’hommage que je te dois, comme camarade de lutte,  mais surtout comme inspirateur politique.

J’ai en effet, tout jeune,  et comme beaucoup de camerounais, été subjugué par le courage dont tu as fait preuve, pendant les années de braise au début des années 1990, pour t’opposer à un régime monolithique qui ne s’était pas encore départi, malgré un discours contraire, de la répression politique.

C’est ce qui t’a fait apparaître à l’époque comme le plus charismatique des leaders de l’opposition, et sans conteste.

Je me souviendrai toujours de cette élection présidentielle d’octobre 1992, au cours de laquelle je me suis rendu pour la première fois dans un bureau de vote, pour choisir ton bulletin, ce boit de papier qui représentait pour moi le gage du changement.

Pour approfondir :   Lutte contre la corruption : La CONAC veut adopter une nouvelle approche de "changement de mentalités"

Quelques années plus tard, malgré la réticence de ma pauvre mère, qui craignait pour ma vie, j’ai décidé de prendre la barque à tes côtés, pour ne pas rester un simple spectateur dans ce combatque je savais difficile.

Je me souviendrai toujours de ce jour au mois de mai 2002, alors que j’étais candidat titulaire à la députation dans la Sanaga Maritime et tête de liste SDF à la mairie de Dizangué, mes colistiers et moi sommes arrivés chez toi à Ntarikon aux aurores, pour préparer la campagne électorale.

Quand le gardien nous a ouvert le portail, nous avons été surpris de te voir sortant d’un coin de ta concession, avec de grosses mangues entre tes mains.

C’est la première fois que je rencontrais mon idole.

Je découvre alors un homme d’une grande simplicité, qui, après nous avoir, dans la blague, demandé si nos femmes nous avaient chassés de la maison, vu l’heure matinale, remarque nos regards incrédules et nous dit dans le même élan, qu’il aime bien le matin aller ramasser les mangues lui-même.

À peine installés par tes soins dans la maison, tu as appelée ta femme Rose, pour nous préparer un copieux petit déjeuner, que nous avons pris avec grâce pendant que tu t’apprêtais pour notre réunion que nous tiendrons dans ton bureau.

Cette image contrastait terriblement avec celle de ce tribun au poing levé, le discours radical contre le régime, et dont la légende disait qu’il bloquait les balles des armes à feu.

Pour approfondir :   Affaire des recalés du recrutement des docteurs : Le Père Ludovic Lado adresse une lettre ouverte à Jacques Fame Ndongo

Comment ne pas évoquer ces trois jours passés ensemble pendant la campagne électorale dans notre circonscription, arpentant les routes difficiles de la Sanaga Maritime, de Pouma à  Mouanko, tenant quantité de meetings, dans un pidgin english que tout le monde comprenait.

Tu m’avais alors demandé de te faire des notes sur ce département qui m’a vu naître, pour tes meetings électoraux.

C’est à cette occasion, lors du meeting de Mbongo, alors qu’on attendait que tu prennes à nouveau la parole, que tu m’as dit: « Young man, you have the floor », me mettant ainsi pour la première face à un public, pour délivrer un discours de campagne.

Une belle aventure qui s’était terminée pour moi par un poste de conseiller municipal et un sscore plus qu’honorable aux législatives.

J’ai aussi eu la chance d’être ton Avocat, au cours de ce célèbre procès consécutif au décès de notre camarade Diboulè dans des circonstances malheureuses.

À la fin des audiences, tu invitais les avocats chez toi pour une collation, et souvent tenait à les servir toi-même.

Alors va, Chairman. La maladie a fini par avoir raison de toi. Tu retrouveras ta douce Rose là-bas, dans la félicité éternelle.

Merci pour ce que tu m’auras apporté, comme homme, comme politicien.

Merci pour ce que auras apporté à notre pays, par ton combat. La vie politique n’aura pas été facile pour toi, je sais, mais comme dirait l’Écriture, tu as combattu le bon combat, un combat qui n’aura pas été vain.

Maintenant va, Mister Chairman, et repose en paix.

You are the Chairman, for ever.

Emmanuel SIMH.

Ni John Fru Ndi CPP

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voici les conseils de Calixthe Beyala aux jeunes garçons pour réussir dans la vie

cnc

Promotion des pratiques homosexuelles dans les médias : La mise en garde du CNC