in

Curiosité : Emmanuel N’Djoké Dibango n’est pas le véritable nom de Manu Dibango

Capture Grand Manu Grand

Lebledparle.com l’a appris des sources de la CRTV radio dans son édition du journal de 13 heures de ce 25 mars 2020.

Capture Grand Manu Grand
Manu Dibango 1933-2020 (c) Droits réservés

 Emmanuel N’Djoké Dibango, c’est le patronyme qu’on savait de l’illustre saxophoniste camerounais qui s’est éteint ce 24 mars 2020 à Paris des suites de coronavirus à l’âge de 86 ans.

Or, « selon des sources familiales, Emmanuel Dibolien Dibango Dibango était le véritable nom de Manu Dibango », a-t-on appris des ondes de la CRTV ce jour.

Même si nos confrères n’ont pas décliné l’onomastique de ce natif de Douala le 12 décembre 1933, l’on peut tout de même s’en tenir à cette donnée.

Pour rappel, en 1949, Manu Dibango s’envole pour l’Occident, direction Marseille en France où il est reçu par un sévère instituteur du nom M. Chevallier qui n’était rien d’autre que son « correspondant »

Pour approfondir :   Université de Yaoundé 1 : Admis à faire valoir ses droits à la retraite, Paul Biya accorde deux ans de plus au Pr Maurice Aurélien Sosso

Ici, le jeune Manu passe son adolescence tout en intégrant la culture de la France qu’il allait exploiter plus tard dans sa musique.

Il enrichit son carnet d’adresse en participant aux émissions télévisées à l’instar de Légitimus, Pulsations et noue une amitié sans pareille avec les célèbres producteur Gésip Légitimus, Dick Rivers et   Nino Ferrer.

En 1969, son album afro-jazz Saxy Party produit chez Mercury (Philips), fruit d’une et des compositions personnelles, lui font renouer avec le succès

Ayant à cœur le projet de réunification de la musique africaine Manu invite les ténors du continent dans le domaine :  Papa Wemba, Youssouf Nd’our, King Sunny Adé, Salif Keita, Peter Gabriel pour ne citer que ceux-ci.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse de ce mercredi 16 octobre 2019

De 1969 en 2013, le saxophoniste émérite a signé bandes originales et des compilations en l’occurrence de Saxy Party (1969), Manu Dibango (1971), Super Kumba (1974), Electric Africa (1985), Mboa’ Su / Kamer feeling (2000), Voyage anthologique (2004), Kirikou et les bêtes sauvages (2005), Manu Dibango joue Sidney Bechet (2007), Ballade Emotion (2011), Balade en Saxo (2013).

Aussi attaché aux valeurs ancestrales, Manu Dibango range son saxophone ce 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, emporté par la terrible pandémie du covid-19.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

doyen manu dibango

Décès de Manu Dibango : L’hommage d’Armand Okol

45789393 303

Cameroun : Les élections annulées dans 4 communes dans la région de l’Ouest