in

Crise anglophone : 4 auteurs du massacre de Kumba condamnés à mort

Kumbort

Le verdict a été rendu par le Tribunal militaire de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest.

Kumbort
Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba 24/10/2020 (c) Droits réservés

Le massacre de 7 élèves au collège Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba n’est pas resté impuni. Quatre assassins ont écopé d’une peine capitale à l’issue du procès tenu le 7 septembre 2021 au Tribunal militaire de Buea dans la région du Sud-Ouest en crise.

« Terrorisme, hostilité à la patrie, sécession, insurrection, meurtre et possession illégale d’armes à feu » sont les chefs d’accusation qui pèsent sur les bourreaux des sept écoliers qui ne demandaient qu’à faire paisiblement leurs études.

De mémoire, le samedi 24 octobre 2020, un groupe de séparatistes avaient ouvert le feu Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba, arrachant à la vie, tuant sept élèves âgés de 12 à 14 ans, et blessant 13 autres, selon les chiffres des autorités compétentes.

Cette tragédie n’avait laissé aucun homme indifférent de l’intérieur à l’extérieur du Cameroun. Le gouvernement avait de ce fait engagé des actions pour rattraper les acteurs de ce drame.

Les Forces de défense avaient, quelques temps après, annoncé avoir neutralisé certains de ces hommes armés tandis que les 4 rescapés, traduits devant la Justice, sont condamnés à mort. Un satisfecit pour l’opinion publique qui souhaitait en ces temps « que justice soit faite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Atenga

Thomas Atenga : « L’ennemi de pouvoir c’est son absence de limites »

ec86da4589e2677d808c51e573ce672b XL

La justice condamne l’activiste Sébastien Ebala à 2 ans d’emprisonnement ferme