in

Couverture Santé Universelle : Un échec évitable (Opinion)

Albert Ze Arene

Après son passage dans l’Arène du dimanche 6 septembre 2020, le Dr Albert Zé, économiste de la santé prolonge le débat et estime que la CSU est un échec qu’on peut éviter.


Albert Ze Arene
Dr Albert Zé dans l’Arène sur la 2 – DR

Le chercheur en économie de la santé était en duel avec le Dr Zoa du ministère de la santé pour ressortir les vraies zones d’ombre de ce projet. L’émissaire du ministre de la santé a fait entendre que les préalables sont là. Qu’on se soigne à prix coûtant dans les formations existantes, pourquoi ne le ferait-on pas avec un système qui nous facilite la tâche. Et son vis-à-vis s’interroge sur ces préalables qui sont là quand on prétend apporter une couverture en médicament dans une ville après l’instauration de la CSU. Quand on prévoit améliorer la carte sanitaire après l’instauration du projet? Les coûts de santé sont justement élevés par déséquilibre de l’offre et la demande. Les préalables sont là lorsqu’on a 0,09 médecin pour 1000 habitants?

J’ai été honoré hier soir de participer au débat concernant la couverture santé universelle au Cameroun. Cependant, je n’ai pas beaucoup appris et mon inquiétude reste la même: Nous Avançons Une Fois De Plus Vers Un Echec si rien n’est fait. Lors du débat hier soir il est ressorti quelques raisons qui consolide ma position.

L’atteinte de la CSU reposant sur des préalables la CSU au Cameroun ne repose sur aucun fondement puis que le projet est mis en avant.

A titre de rappel, un préalable est ce qui doit être fait avant toute chose, à l’exemple d’une fondation pour la construction d’une maison. Toutefois, il ressort des échanges d’hier soir que les préalables seront fait après la mise en place du projet. A Dire Donc Que La Fondation Sera Faite Lorsqu’on Aura Déjà Monté Les Murs… Incroyable!!!!

Par ailleurs, il ressort clairement que la CSU n’est rien d’autre que la réincarnation de la politique santé pour tous en 2000 qui a lamentablement échouée dans son implémentation à cause du manque de maturation et d’adaptation de la politique.

On peut donc conclure que nous ne sommes pas sortis la stratégie “On Fait D’abord Et On Verra Après” qui généralement a fait échouer toutes les politiques de développement dans le pays.

Nous pouvons encore faire mieux en apportant des modifications profondes dans le processus.

Albert ZE, Economiste de la santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Andegue Onana

    Faustin Archange Touadera fait enlever un avocat camerounais à Bangui

    Bona ptitKevin

    Fraudes au baccalauréat : Richard Bona soutient l’arrestation du jeune Kevin Ngassam