in

Chronique : « les quatre obstacles principaux à la transformation du Cameroun du vieux au nouveau »

paul biya 20 mai 2019

Dans une publication publiée sur sa page Facebook ce 16 mai 2019, le cinéaste Jean-Pierre Bekolo présente les quatre obstacles au décollage du Cameroun. Ces obstacles sont entre autres L’absence de révolte ; L’absence de logique ; L’absence d’universalité et L’absence de sécurité. Lebledparle.com, vous propose l’intégralité de la chronique.


paul biya 20 mai 2019
Paul Biya – DR

LES OBSTACLES

Si les soubresauts que connait actuellement le Cameroun sont clairement identifiés comme un affrontement entre l’ancien monde et le nouveau, la question qui se pose est qu’est-ce qui bloque ? Qu’est-ce qui empêche le nouveau de vaincre l’ancien ?

1- L’absence de révolte. Les camerounais ne se révoltent pas parce qu’on leur dit leur pays est tel qu’il n’y a pas lieu d’en vouloir un meilleur, il a certes des imperfections que l’on s’efforcera de corriger, mais la vie que le Camerounais a aujourd’hui est quand même une bonne vie et qu’il serait risqué pour lui de suivre ceux qui lui proposerait une meilleure vie. Cette idée est soutenue par le fait que le Camerounais se sent libre, une liberté qui s’étale du manque de civisme, à la corruption, en passant par les détournements de fonds publics, et il peut ainsi continuer à faire son commerce…Donc il rejette l’idée d’un soulèvement populaire pour se libérer, sans barbarie bien sûr, car il accepte cette liberté que lui propose l’ancien monde et qui reste pourtant une liberté captive.

2-L’absence de logique. Le Cameroun est inapproprié à la logique car le but de la communication gouvernementale n’est pas la vérité mais plutôt l’incohérence et l’illogique assumée. En se servant des formules populistes quand elle ne les produit pas, comme “on veut le changement mais pas comme ca…les apprentis sorciers… ne dure pas au pouvoir qui veut…” elle mets donc mets une vive pression sur la pensée en proposant une sorte de dispersion imaginaire.

3-L’absence d’universalité. “Le Cameroun c’est le Cameroun”. Le pays subit un isolement “logique” qui en fait une exception à l’humanité. En plus de cette logique spécifiquement camerounaise qui échappe ainsi à toute logique universelle qui fait qu’on rejette “la communauté internationale, l’absence d’universalité est aussi dans le “gateau national” Ceux qui se retrouvent dans la mangeoire le présente comme un privilège hérité contre la masse de ceux qui n’en bénéficie aucunement, et la masse doit l’accepter. Il n’y a qu’à voir comment le Paul Biya se comporte face aux privilèges qu’il s’accorde.

4-L’absence de sécurité. Au Cameroun l’Etat est le plus important employeur. Donc tout le monde doit calculer le risque qu’il prend en se mettant à dos les gestionnaires de cette sécurité professionnelle qui s’en servent justement comme moyen de pression. Donc personne ne voudrait sortir du calcul de la sécurité en prenant une décision qu’il considérerait comme hasardeuse, comme sortir du parti Etat RDPC pour un autre parti qui n’est pas aux affaires.

Voilà à mon avis les quatre obstacles principaux à la transformation du Cameroun du vieux au nouveau. Peut-on relever le défi que nous posent ces obstacles ? En tout cas c’est de notre capacité à surmonter ces quatre obstacles que la transformation du Cameroun sera possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Andre onona minsep

Football : Le Ministre des sports félicite André Onana pour sa brillante saison en club

Cameroun : Une explosion fait un mort et plusieurs blessés dans l’Extrême-Nord