in

Jean-Pierre Bekolo : « Personne ne va laisser Paul Biya et ses soldats poursuivre sa guerre au NOSO »

Jean-Pierre Bekolo : « Personne ne va laisser Paul Biya et ses soldats poursuivre sa guerre au NOSO »

Dans une chronique publiée sur son mur Facebook le 29 février 2020, le cinéaste Jean-Pierre Bekolo revient sur l’entretien entre Macron et Calibri Calibro. Après l’euphorie qu’a créé cette sortie, le réalisateur pense qu’après l’émotion, il faut prendre au sérieux les propos du président français.


Jean-Pierre Bekolo : « Personne ne va laisser Paul Biya et ses soldats poursuivre sa guerre au NOSO »
Jean-Pierre Bekolo – DR

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la tribune libre.

APRES L’EMOTION…

Il y a eu beaucoup d’émotion au Cameroun sur l’échange Macron-Calibri Calibro. Mais après l’émotion qui nous caractérise comme le disait Senghor “l’émotion est nègre et la raison est hellène”, il est important de prendre très au sérieux les propos de Macron.

Personne ne va laisser Paul Biya et ses soldats poursuivre sa guerre au NOSO. La France vient donc d’entrer dans la danse des Américains et de l’Union Européenne. Les crimes dans le NOSO ne resteront pas impunis. Vous pouvez insulter les français, les américains et l’Union Européenne comme vous coulez, cette donnée qui est de ‘ordre de l’émotion ne changera pas. N’oublions pas que dans cet échange au salon de l’agriculture, Macron parle de la RDC au même moment où Kabila l’ex-president de la RDC est convoqué par la CPI.

L’émotion que suscite la révélation d’un secret de polichinelle nous dit que la solution de Macron qui a été à un moment l’ouverture du jeu politique avec certes cette libération de Maurice Kamto mais aussi le Grand Dialogue dont le président Biya selon ses propos allé rendre compte à Macron à Lyon et éventuellement avec la visite de Le Drian la formation d’un gouvernement… Cette option d’ouverture franche que Paul Biya aurait refusée fait qu’il n’est plus perçu au vu de son âge et de sa longévité au pouvoir comme l’homme avec qui on devrait parler de l’avenir du Cameroun. Tout le monde semble chercher de nouveaux interlocuteurs, Macron dans la vidéo parle de la société civile.

On a beau s’émouvoir à Yaoundé du style Macron dans cette vidéo, le message est clair, Macron donne un coup de pied dans la fourmilière du modèle secret de la politique africaine de la France où le président de la République seul personnage “fréquentable” de son pays discutait avec les gurus de la France-Afrique sans que son peuple sache à quelle sauce ils vont être mangés.

On a beau s’émouvoir, il est désormais clair que nous sommes sortis d’un monde qui a duré plus d’un demi-siècle et qu’il serait impossible d’y retourner, n’en déplaise à ceux qui ont peur pour leurs petits privilèges.

La peur est une émotion. On a toujours peur de l’avenir. On ne pense qu’à ce qu’on va perdre mais pas à ce qu’on va gagner. Une peur égoïste. Quand on fait le choix de devenir parent et de faire des enfants, on signe un contrat avec l’avenir. Comment se fait-il que les parents camerounais se mettent à vivre comme s’ils n’avaient pas d’enfants ? Au point d’abandonner les enfants à la débrouille comme s’ils n’avaient pas de parents ?

Voilà cette société camerounaise qui crie contre la France… Mais pas que contre elle, elle crie pour faire le deuil de l’ancien monde et elle crie aussi comme le dit Achille Mbembe parce qu’elle est en train d’accoucher …un nouveau Cameroun n’est pas loin…

Jean-Pierre Bekolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : De vives contestations dans la commune de Mbangassina au terme de l’élection du maire

    Cameroun : De vives contestations dans la commune de Mbangassina au terme de l’élection du maire

    Jean François Chanon : « Maurice Kamto est peut-être allé dire merci à ceux qui ont manifesté pour qu’il soit libéré »

    Jean François Chanon : « Maurice Kamto est peut-être allé dire merci à ceux qui ont manifesté pour qu’il soit libéré »