in

Christian Ntimbane Bomo : « Un État responsable devrait réguler les acquisitions foncières iniques »

L’Avocat réagit à l’acquisition foncière par le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle dans la région du Littoral, comme l’a noté Lebledparle.com.

Me Christian Bomo Ntimbane Capture photo

Le ministre des domaines, du cadastre et des affaires foncières a pris une décision le 26 décembre 2018, pour autoriser au profit d’Issa Tchiroma Bakary, la mise en vente de gré à gré d’une parcelle du domaine privé de l’Etat bâtie, d’une contenance superficielle totale de 2998 mètres carrés sise à Douala. Le montant de la cession est de 38 815 000.

Le juriste Christian Bomo Ntimbane pense que l’acquisition à outrance des terres par les élites sera à l’origine des prochaines guerres. Il invite l’Etat à réguler ces acquisitions foncières. « Par contre ce sont ces immatriculations  de grands espaces fonciers par des élites au détriment des pauvres populations villageoises financièrement vulnérables qui causeront des guerres foncières au Cameroun. Quand des  individus profitent de leur position sociale ou parce qu’ils sont mieux nantis, pour  s’accaparer de toutes les terres en  dépossédant  ainsi par des stratagèmes les familles de pauvres, il est clair que les descendances et générations futures de ces dernières ne se laisseront pas faire et les revendiqueront violemment. Un État responsable devrait réguler dès à présent ces acquisitions foncières iniques », écrit le promoteur de la Société Civile des Réconciliateurs.

Pour approfondir :   Cameroun : Le « général » séparatiste Tiger et 10 autres combattants déposent les armes

Communiqué : appel urgent aux négociations entre le Cameroun et le Tchad.

Le différend qui oppose le Cameroun au Tchad au sujet du contrôle de l’actionnariat de l’entreprise qui transporte le pétrole tchadien à travers le territoire camerounais, jusqu’au port de Kribi, à savoir COTCO relève des enjeux  stratégiques.

En effet, la société américaine Exxon qui était actionnaire majoritaire de COTCO a décidé de vendre ses actions, c’est à dire de quitter ce projet d’acheminement du pétrole tchadien au port de Kribi.

C’est ainsi qu’une société de droit anglais appelée Savannah Energy a entrepris de racheter les actions de EXXON.

L’État tchadien n’a pas accepté l’entrée de cette société dans le cas capital, car soupçonnant que c’est simplement une nébuleuse, une société écran derrière laquelle se cacherait les camerounais.

En effet, le Tchad n’a jamais accepté le départ de la société EXXON de COTCO, en réalité pour des raisons de sa stabilité politique et de sécurisation du pipeline  qui traverse le Cameroun.

Car étant bien conscient que du fait de la présence des intérêts américains dans COTCO, les Etats- Unis protégerait le Tchad contre toute sorte de déstabilisation politique et éviterait aussi une sorte de chantage des autorités camerounaises.

Or avec le départ de EXXON, les américains n’auront plus d’intérêts à protéger au Tchad. Donc pas d’intérêts, pas de protection américaine pour le Tchad.

De l’autre côté,ce qu’il y a lieu de redouter c’est que le Tchad qui est la véritable barrière du Cameroun contre les attaques de Boko- Haram et autres terroristes du Sahel décide de lever la pédale sécuritaire.

Ce qui aurait de graves conséquences sur la sécurité du Cameroun.

La Société Civile des Réconciliateurs appelle donc, en urgence les deux parties à s’asseoir autour d’une table de négociations.

Christian Ntimbane Bomo

Société Civile des Réconciliateurs.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A droite, Maalhox, rappeur Camerounais capture youtube

Boycott de MTN et Orange : Maalhox explique pourquoi il n’est pas solidaire au mouvement

Onana Andre Inter Benfica

Voici l’offre folle formulée par Chelsea pour André Onana