in

Christian Bomo Ntimbane : « au Cameroun l’élection présidentielle se prépare sur la base des projets d’alliances tribales »

L’Avocat a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le lundi 29 mai 2023, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Me Christian Bomo Ntimbane

Les élections présidentielles sur la base communautaire

La prochaine élection présidentielle au Cameroun aura lieu en 2025. À deux ans de cette échéance capitale de la vie politique du pays, le juriste Christian Bomo Ntimbane déplore que cette élection majeure se prépare sous le prisme des alliances tribales, ethniques et communautaires. « Alors qu’une élection politique suppose une confrontation d’idées et de projets, au Cameroun l’élection présidentielle se prépare sur la base des projets d’alliances tribales, ethniques et communautaires. Que c’est triste ! », écrit l’Avocat au Barreau de Paris et du Cameroun.

L’acteur de la société civile des réconciliateurs constate que les camerounais ont abandonné les revendications pour l’obtention d’un code électoral consensuel. Pour lui, cet abandon traduit l’acceptation des élections sur la base tribale, ethnique et communautaire. « En abandonnant la revendication d’un code électoral consensuel qui garantira des élections honnêtes, les camerounais acceptent des élections à base communautaire, ethnique et tribale », ajoute l’homme de droit, comme l’a noté Lebledparle.com.

Pour approfondir :   La chute libre d’Info TV programmée ?

Au sujet de l’interpellation de son confrère Me Fabien Kengne, au sortir de l’émission Equinoxe Soir du lundi 29 mai 2023, Christian Ntimbane Bomo affirme : « le Cameroun a des lois, on n’interpelle pas un citoyen qui a un domicile connu  de cette manière ».


Pour approfondir :   Olivier Bibou Nissack : « Maurice Kamto a demeuré un homme de principes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Andre Onana Aeroport

André Onana est arrivé urgemment au Cameroun

Gaston Eloundou Essomba Jean Pierre Amougou Belinga

Yaoundé : Gaston Eloundou Essomba dit « non » à la reprise d’une station-service par Jean Pierre Amougou Belinga