in

Cameroun – Mondial 2014 – Affaire trucage de matches: psychose à la Fecafoot et au Minsep

Equipe cameroun mondial
Mondial 2014: Le Cameroun accusé de trucage

Equipe cameroun mondial

Alors que la Fédération camerounaise de football se défend contre les présomptions de trucage des matchs par les encadreurs et les joueurs, le ministère des Sports et de l’éducation physique, très occupé à bâtir un argumentaire en béton armé pour réagir à l’enquête instruite par le chef de l’Etat, reverse les responsabilités sur le dos du Comité de normalisation.

Ambiance ordinaire hier, mardi 1er juillet 2014 au siège de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) sis au quartier Tsinga. Le parking est plein à craquer et les visiteurs se comptent à la pelle. Comme toujours, il faut présenter patte blanche avant d’accéder au hall de ce bâtiment récemment rénové. Les employés, l’air de rien, vaquent sereinement à leurs tâches respectives. Les bureaux les plus sollicités ici sont celui du directeur financier, de la Commission spéciale des arbitres et de la cellule de communication. Cette dernière pièce justement est prise d’assaut par des journalistes sportifs venus puiser à bonne source, l’information qui défraie la chronique depuis lundi dernier. Cette petite bombe qu’a lancé le journal allemand Der Spiegel, en pleine Coupe du monde.

Selon l’hebdomadaire, le match Cameroun-Croatie aurait tout bonnement été truqué. Der Spiegel affirme tenir cette information d’un message Facebook émis par Wilson Raj Perumal, escroc singapourien connu dans le milieu des paris sportifs. Actuellement emprisonné en Hongrie pour des condamnations pour matches truqués, ce dernier aurait livré au journal allemand des détails surprenants de la rencontre peu avant le début du match : la victoire croate sur le score de 4-0 et l’expulsion d’un joueur camerounais avant la mi-temps. Toujours selon Wilson Raj Perumal, « il y a sept brebis galeuses dans l’équipe » et « les trois matchs du Cameroun ont été trafiqués ». (Lire le Messager du mardi 1er juillet 2014)
 
Simple supposition ?

Pour approfondir :   2e plus gros salaire de Rennes : Voici le montant astronomique que touche Karl Toko-Ekambi


2Q==
Suffisant pour que les langues se délient et donnent libre cours aux interprétations diverses. Interrogé sur le sujet, Laurence Fosto, le patron du département communication renvoie les hommes des médias à la teneur du communiqué publié sur le site de l’instance faîtière du football camerounais. Lequel communiqué renseigne que la Fécafoot «a demandé à son comité d’éthique d’enquêter» sur ces « allégations de fraude lors des trois matches du premier tour du Mondial, notamment Cameroun-Croatie, et l’existence de ‘sept pommes pourries’» dans l’équipe des Lions Indomptables». Dans la foulée, l’instance «s’engage fermement à mettre tous les moyens nécessaires pour résoudre dans les plus brefs délais cette question perturbante». En attendant, elle demande «légitimement que toute allégation soit traitée pour l’instant comme simple supposition».

Au ministère des Sports, l’actualité ici tourne autour de l’enquête instruite au Premier ministre par le chef de l’Etat suite à la débâcle des Lions indomptables. Ceux des responsables faisant partie de la délégation officielle ayant fait le déplacement du Brésil multiplient des réunions et des séances de travail, sous les bons soins d’Adoum Garoua dont certains de ses collaborateurs soutiennent que ses journées sont devenues de plus en plus longues. «La peur gagne les esprits ; c’est la panique et chacun se bat pour fournir les preuves indémontables, les dédouanant de tout soupçon», commente une source proche de la direction des sports de haut niveau. Cette affaire de trucage de match est vraisemblablement le cadet des soucis ici.

Pour approfondir :   Chantier du Stade Olembé : Le Canadien Magil réclamerait encore 7 milliards de FCFA à l’État du Cameroun

Situation embarrassante

Ceux qui osent se prononcer estiment que ce problème est du ressort de la Fécafoot, organe technique dans la gestion du Onze national. Pire, ils semblent se réjouir de la situation embarrassante dans laquelle cette affaire a plongé le Comité de normalisation et son président Joseph Owona. Surtout que pour cette campagne brésilienne, « il a constitué une délégation pléthorique. Conséquence, il était difficile pour notre ministre d’engager l’argent du Cameroun pour transporter dans les différentes villes tous les amis que la Fecafoot a cru devoir amener au Brésil », tente d’expliquer une source au Minsep.

© Christian TCHAPMI
 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Equipe cameroun mondial

Mondial 2014: Le Cameroun accusé de trucage

Cmr vs croatie

Cameroun – Mondial 2014: la FIFA ne commente pas les accusations de trucage