in

 Cameroun: Le gouvernement suspend un permis d’exploitation minière dans la région de l’Est

Mines

C’est une décision du ministre camerounais des Mines et du développement technologique qui fait suite à une incident meurtrier survenu sur le site de l’exploitation minière à Kambélé dans la région de l’Est le 30 mai 2021.

Mines
Un site de l’exploitation de l’or (c) Droits réservés

Dans une décision rendue publique le 4 juin 2021, Gabriel Dodo Ndocké suspendait un permis d’exploitation minière artisanale délivré pour un site minier situé dans la localité de Kambélé, dans la région de l’Est.

Pour cause, « l’inobservation des normes d’exploitation minière artisanale, des règles environnementales et de sécurité, ayant favorisé un accident grave causant des pertes en vies humaines, faits constatés sur le site d’exploitation le 30 mai 2021 », pouvait-on y lire.

Pour approfondir :   SDF : Poursuivi en justice par les membres du G27, Ni John Fru Ndi réagit

En effet, un éboulement dû à la non restauration des excavations après l’exploitation des mines, a été à l’origine du décès subite des artisans sur le site concerné.

Pourtant, selon la réglementation en vigueur au Cameroun, les exploitants miniers doivent refermer les fossés et autres tranchées creusés au moment de la recherche de l’or, une fois l’exploitation achevée sur le site.

Avec la tragédie de Kambélé, l’on ne peut remarquer que les habitudes ont la peau dure. En 2020 déjà, Gabriel Dodo Ndocké, publiait une liste de sociétés auxquelles il donnait 60 jours, à compter du 1er avril 2020, pour restaurer les sites déjà exploités, sous peine de retrait de leur permis.

Pour approfondir :   Wilfried Ekanga : « Qui vous a dit qu’on est pressé de revenir dans un pays où un banal super marché est devenu un centre touristique d’attraction ? »

Cette première sanction du membre du gouvernement obligera certainement le reste à suivre les instructions au risque d’être frappées par le sort.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Objets

Le « général » cobra et 5 autres séparatistes neutralisés à Bamenda

FMI

Le FMI relève les principaux maux qui minent des entreprises publiques camerounaises