in

Cameroun : Le Conseil des Imans condamne les victoires auto-proclamées de l’élection présidentielle 2018

docteur Ibrahim Moubarak Mbombo president cocimai

Dans un communiqué signé ce lundi 8 octobre 2018, Conseil Camerounais des Imams des mosquées et des affaires islamiques (COCIMAI), condamne fortement, toutes proclamations qui ne soient pas directement annoncées par le Président du Conseil Constitutionnel.


docteur Ibrahim Moubarak Mbombo president cocimai
docteur Ibrahim Moubarak Mbombo, président du COCIMAI -DR

Les Imans par le truchement de leur président le docteur Ibrahim Moubarak Mbombo que c’est le Conseil Constitutionnel qui proclame les résultats officiels de la présidentielle dans un délai de deux semaines soit 15 jours après le vote. Et comme tel, les de la scène politique doivent se retenir et respecter la loi camerounaise en vigueur régissant les élections présidentielles.

Etant donné que certains candidats se sont précipité à s’attribuer la victoire, le COCIMAI « condamne de ce fait, toute auto-proclamation de victoire par un quelconque parti  en lice ou qui que ce soit en dehors du Conseil Constitutionnel ».

Pour approfondir :   « L’élection présidentielle aura lieu et tant pis pour ceux qui n’ont pas d’élus » : le tacle appuyé de André Luther Meka à Maurice Kamto

Le président du COCIMAI appelle à la maturité et surtout au calme dans ces temps si fragiles que vit le Cameroun, pour que triomphe la paix et la cohésion sociale.

Dans le sillage de la sauvegarde de la paix, l’Archevêque  de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga a signé ce mardi 9 octobre 2018, une note pastorale demandant aux Recteurs des Sanctuaires, Curés de paroisses, communautés religieuses, associations et institutions ecclésiales d’organiser des célébrations et des dévotions multiples afin que notre pays consolide sa paix et son unité.

Pour approfondir :   Grand dialogue national : Voici les réactions des ministres de Paul Biya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex Gustave Azebaze 1

Pour Alex Gustave Azebaze, la déclaration de Kamto est : « un acte éminemment politique »

Akere Kamto Ekoka

Maurice Kamto: « Relisez ma déclaration : je n’ai jamais incité à l’insurrection »