in

Cameroun : L’Armée neutralise le « célèbre » séparatiste qui aurait récemment kidnappé Mgr Christian Tumi 

Nosoman

Des sources médiatiques, Julius Benengweh alias « Babessi Must Obey Me » a été neutralisé par les forces de Défense aux premières heures du dimanche 6 décembre 2020.

Nosoman
Un séparstiste masqué-Illustration(c) DR

Fin de parcours terrestre du combattant séparatiste Julius Benengweh alias « Babessi Must Obey Me ». Il a été mis hors d’état de nuire par les soldats hier à Babessi, dans le département du Ngoketunjia, région du Nord-Ouest

L’homme qui serait à l’origine du récent enlèvement de Mgr Christian Tumi dans cette partie du territoire est réduit à néant le jour de la tenue de la toute première élection des conseillers régionaux au Cameroun.

« Le célèbre combattant amba, Julius Benengweh alias Babessi Must Obey Me, a été abattu par l’armée à Babessi. Il a été abattu ce matin vers 4 heures du matin à Nzohmayi, un quartier de Babessi alors qu’il était en pleine action avec sa concubine », s’est confié le journaliste Lasha Kingsley à notre confrère de Cameroon.Info.Net.

Pour rappel, âgé de 90 ans, archevêque émérite de Douala, Mgr Christian Tumi et Fon Sehm Mbinglo II de Nso avaient été kidnappés le 5 novembre dernier aux environs de 18 h à Baba, dans l’arrondissement de Babessi. Si l’homme de Dieu avait été recouvré sa liberté le lendemain de son rapt, l’autorité traditionnelle a pour sa part, passé cinq jours de captivité Un énième enlèvement des personnalités dans cette zone en crise depuis quatre années, qui a fait dire au gouvernement que les auteurs de ces actes seront interpellés et traduits en devant en Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

128976957 1072410719886863 5633361020367841847 o

Un vaste réseau criminel démantelé au quartier Emana à Yaoundé

Hon Cabral L scaled

Cabral Libii sur la défaite électorale du PCRN dans le Nyong-et-Kellé : « Je vais me charger de vérifier si telle est effectivement la volonté du peuple »