in

Cameroun : Après l’annulation du concert de Nyangono du Sud, Jean de Dieu Momo se dresse contre la Brigade Anti-Sardinard

momo jean de dieu

L’annulation du Showcase de l’artiste camerounais Nyangono du Sud n’a pas cessé de faire parler. Entre indignation et satisfaction, chacun y va en fonction de sa vision.

momo jean de dieu
Jean De Dieu Momo (c) Droits réservés

Si cette actualité n’est pas toujours arrivée au ministère en charge Culture, elle préocupe pour sa part, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice.

Sur son compte Facebook cet après-midi du 20 avril 2019, Jean De Dieu Momo, alias Fo’o Dzakeutonpoug, a fait une sortie pour montrer son mécontentement contre ceux qu’il appelle les « Nouveaux hors-la-loi ». Dans cette autre sortie, l’homme de Bafou critique les agissements des manifestants camerounais basés en France, qui empechent les artistes de se produire en raison de leurs choix politiques.

« Ces gens qui se proclament de la Brigade Anti-sartinards (BAS) et qui disent être des révolutionnaires saccagent nos Ambassades en Europe, terrorisent les Artistes dans leurs activités, le tout dans une totale IMPUNITÉ qui autorise nos interrogations sur la Démocratie. Tous ceux qui ne partagent pas leur point de vue sont conspués avec violence », écrit-il.

Pour approfondir :   Martial Owona : « L’homme Bulu est un aristocrate... »

Selon l’avocat au barreau du Cameroun, « Ces nouveaux hors-la-loi font la loi en France ou ils ont trouvé une terre fertile à leur mission du “chassement” avec l’approbation tacite pourrait-on croire des autorités locales ».

Momo estime qu’il serait mieux de réviser la convention de Vienne pour assurer la protection de nos ambassades : « Est-ce que la Convention de Vienne ne va pas être révisée pour assurer une plus grande protection à nos Ambassades ? Celles des USA ont essuyé par le passé des attentats terroristes des groupes extrémistes similaires qui se dissimulent derrière un activisme politique patriotique mensonger, aveugle, ignorant et de mauvais aloi ».

Il explique les raisons de son ralliement au RDPC. Pour lui, le régime en place au Cameroun est la plus grande démocratie de tous les temps : « Ceux qui n’ont pas compris ce que j’ai compris en changeant de logiciel de pensée et de regard sur mon pays après trente années d’opposition radicale et ignorante croient combattre une dictature alors qu’ils combattent le plus grand démocrate de ces deux derniers siècles et du suivant. Seulement ils ne le savent pas. Ils portent des œillets. Ils font le jeu des prédateurs du Cameroun exactement comme les renégats libyens qui ont été montés pour faire assassiner Mohammed Kadhafi. Et pourtant la terre tourne, messieurs, contrairement à ce que croient ceux qui ont persécuté Copernic ». Conclut le ministre délégué à la justice.

Pour approfondir :   Cameroun : Après avoir enterré ses dix enfants, la mère de Charles Ateba Eyene est décédée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : la rareté des pièces de monnaie fait jaser la population

modestine

Boycott du showcase de Nyangono : Modestine Carole Tchatchouang réagit « Le peuple se demande ce qui adviendra d’eux si “ces gens” prennent le pouvoir »