in

Boycott du showcase de Nyangono : Modestine Carole Tchatchouang réagit « Le peuple se demande ce qui adviendra d’eux si “ces gens” prennent le pouvoir »

modestine

Dans une sortie sur sa page Facebook ce samedi 20 avril 2019, le Dr Modestine Carole Tchatchouang a réagit au boycott du concert de Nyangono du Sud par les amazones du groupe baptisé « Brigade Anti-Sardinard”.

modestine
Modestine Carole Tchatchouang (c) Droits réservés

Lebledparle.com s’est procuré cette tribune libre et vous la propose

J’ai été très choqué et profondément blessé de voir la photo de ce papa triste, complètement désespéré, au bord des larmes assis dans une voiture en train de regarder son rêve s’échapper par la fenêtre.

En effet, au lendemain des élections, nous avons soutenu les actions de la BAS qui se présentait comme une brigade de lutte pour les intérêts du peuple camerounais. Mais au fil du temps, je dois avouer que les actions de ce groupe m’inquiètent à plus d’un titre.

Premièrement, le saccage des ambassades qui a conduit le Pr Maurice Kamto et près de 200 membres de son parti en prison. Même si les raisons de l’arrestation de Kamto sont ailleurs, on ne peut pas nier que le saccage des ambassades ont bien donné une raison justificative au gouvernement. Quelle était son utilité ?

Deuxièmement, le boycott de l’artiste musicien NYANGONO en ce jour. Malgré que ce papa se soit humilié publiquement pour demander pardon au peuple camerounais, vous n’avez eu aucune pitié pour lui.

Quel message voulez-vous envoyer au peuple ? Quel impact le concert de ce dernier à t-il sur nos revendications politiques ?

Laissez-moi vous dire que vos actions font plus de mal que de bien au Pr Maurice Kamto. Ces surenchères ne rassurent personne. Le peuple s’inquiète et s’interroge. Ils se demandent ce qui adviendra d’eux si “ces gens” prennent le pouvoir.

Vous aurez beau dire que vous êtes un groupe indépendant de Kamto que personne ne vous croira. C’est bien ses photos que vous avez accrochées sur les murs des ambassades non ?

Vous évoquez la guerre dans le NOSO comme excuse à vos actions. Le boycott de Nyangono mettra-t-il un terme à cette guerre ? En est-il l’instigateur ?

À juste titre, on peut comprendre le boycott de Paul Biya et de son gouvernement, mais priver un père de famille de son gagne-pain apportera quoi de substantiel dans notre lutte ?

Disons-nous les vérités, Paul Biya n’a rien à foutre que vous boycottez les artistes camerounais, déjà qu’il ne leur paie même pas proprement les droits d’auteurs.

La seule chose que vous réussissez à faire c’est d’ajouter une couche à la souffrance d’un peuple déjà suffisamment meurtri par 37 ans de dictature.

Vous reprochez aux artistes de chanter pour le RDPC ou de glorifier Paul Biya. Croyez-vous vraiment qu’il est évident pour un Camerounais de vivre au Cameroun sans se plier à la volonté du RDPC ?

Vous savez tous que le Cameroun est une dictature, et même le syndrome de Stockholm pousse les nôtres à aimer leur bourreau. En outre, si tu refuses de chanter la gloire de Paul Biya, on t’y force, nous avons vu le cas Longue Longue.

L’intelligence recommande de nous mettre un peu à la place des autres avant de les juger. Notre devoir en tant que combattant de la liberté c’est de convaincre le peuple à se joindre à nous en leur expliquant le bien-fondé de notre cause et non ajouter la terreur à la terreur.

À toutes fins utiles, je ne connais pas ce monsieur, ni de près ni de loin, encore moins sa musique que je n’ai jamais écoutée. J’ai entendu dire qu’il chante du “Froup fap”, et même le titre m’a convaincu que ce n’est pas de mon registre musical.

Mais, je pense que les nôtres n’ont pas à souffrir plus qu’ils ne souffrent déjà entre les mains de ce régime.

J’ai conscience que je vais encore me faire des ennemis parmi mes propres compagnons de lutte, qu’importe ! Seule ma conscience dicte mes actions… !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

momo jean de dieu

Cameroun : Après l’annulation du concert de Nyangono du Sud, Jean de Dieu Momo se dresse contre la Brigade Anti-Sardinard

gregoire owona rdpc

Grégoire Owona : « Toutes les conditions pour une alternance paisible sont réunies au Cameroun »