in

Cameroun : 2,7 millions de personnes touchées par l’insécurité alimentaire !

Alimento

Selon les chiffres dévoilés par le Programme national de la veille et de renforcement de la sécurité alimentaire, le Grand Nord est plus exposé à ce fléau.

Alimento
 Image illustrant l’insécurité alimentaire (c) Droits réservés

2,7 millions de personnes sont victimes d’insécurité alimentaire dont 10,4% de population et 31% d’enfants affectés par les troubles de croissance.

Les résultats ont été présentés le 15 décembre 2020, lors d’une cérémonie tenue sous les auspices du ministre de l’Agriculture et Développement rural, Gabriel Mbairobe, en présence du représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture et du Programme alimentaire mondial (PAM).

Selon Marie Jeanine Atanga, coordonnateur du Programme national de la veille et de renforcement de la sécurité alimentaire, « Avec le choc que notre économie a eu et qui a impacté davantage le système alimentaire, nous avons la possibilité de passer à l’insécurité alimentaire aiguë ».

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du lundi 18 décembre 2023

Pour venir à bout de ce problème social, elle Atanga rassure qu’« On va continuer la promotion des filières prioritaires. Les populations doivent se prendre en main. Il y a les semences, les engrais. Tout ceci doit se faire dans le cadre du développement local à la base. Les partenaires techniques continuent d’apporter leur soutien technique aux populations vulnérables », indique Marie Jeanne Atanga.

Rappelons que les chiffres reflètent de manière générale, le contexte sociopolitique actuel marqué la crise dans les régions du Nord-Ouest, Sud-Ouest et de l’Extrême- Nord et même des attaques à l’Est du pays.

Les crises sécuritaires dans ces zones ces dernières années entrainent le phénomène de déplacés internes, par ricochet, la pauvreté.

Pour approfondir :   Tribune Libre : Le Tribalisme comme instrument de diversion au Cameroun

Sous cet angle, il ne se passe pas des mois dans l’Extrême-Nord sans que l’on ait parlé d’égorgement des cultivateurs, de dévastation des plantations par les combattants de Boko Haram, ou même d’enlèvement de bétail, principale source de revenus des populations.

Bien plus, des usines sont détruites, certaines populations ont peur de vaquer à leurs occupations à cause de la menace des assaillants. D’où la crise alimentaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guibai et son logo

Guibaï Gatama poursuit les activités du Mouvement 10 millions de Nordistes

Coltescu Demba

Affaire Webo : Demba Ba et le quatrième arbitre se réconcilient