in

Cabral Libii : « Tu auras été une véritable référence de la joie de vivre, Cabrel »

L’homme politique a réagi au sujet du décès de l’humoriste Cabrel Nanjip, décédé le 15 juin 2023.

Cabral Libii Cabrel Nanjip

Retour sur les faits

L’artiste humoriste a perdu la vie dans un accident de circulation. Selon nos premières informations, l’artiste, qui était seul dans un véhicule de type SUV, a heurté un camion sur le tronçon Pouma-Edea. Il s’en est suivi une sortie de route pour son véhicule.

De premières vidéos en circulation sur les réseaux sociaux montrent des passants qui extraient avec peine son corps coincé dans la carcasse de sa berline.

Conduit aux urgences de l’hôpital régional annexe d’Edea, l’artiste y aurait finalement rendu son dernier souffle, selon des sources hospitalières. Sa dépouille a été déposée à la morgue de cette formation sanitaire.

La dépouille de Cabrel Nanjip vient d’être acheminée à Douala, apprend Lebledparle.com.

Cabrel Nanjip meurt à 33 ans, laissant un enfant.

Réaction de Cabral Libii

Cabral Libii, président national du Pcrn retient de lui la joie de vivre qu’il apportait. « Je ne compte pas le nombre de fois que j’ai dû te rappeler quand tu m’appelais « homo », que toi tu avais le « e » et moi le « a ». Tu auras été une véritable référence de la joie de vivre, Cabrel. Paix à ton âme », écrit l’homme politique et député de la nation sur Facebook.

Jean Crépin Nyamsi lance une pétition pour la démission du Ministre des travaux publics. « Une pétition pour la démission du ministre Djoumessi et la fermeture de l’axe Dla/Yde. Tout le monde doit s’y mettre afin d’atteindre l’objectif. Trop de morts et ça suffit ainsi », lit Lebledparle.com.

Réactions de stars

« Cabrel Nanjip Nyamton … Tu n’avais que 33 ans repose en paix… et que la terre te soit légère. Condoléances à sa famille et aux personnes de la localité de Bangangté endeuillée ».

Claudy Siar, Homme de médias

« 2018 je reçois  Cabrel Nanjip à the Rendez-vous  c’est sa première tv il est encore jeune il vient de démarrer !! Je l’avais rencontré à un événement au Castel hall je l’ai invité je lui ai dit tu iras loin t’es très bon !!  Cabrel avait un très bon cœur et chaque fois que je le sollicitais pour aider les jeunes il n’hésitait jamais ! Il m’appelait la mère. En 2021 je l’ai reçu à Lovenight avec Laure Moa Minga c’était une belle émission ! Depuis le matin je suis mal. Parti très jeune et laissant un grand vide dans les cœurs. RIP »

Solange Beyala, Animatrice

« Jusqu’en ce moment je me disais encore que c’était l’un de tes multiples buzz  mais avec toutes ces images et vidéos qui circulent depuis ce matin, je constate avec douleurs et tristesse que malheureusement cette vérité est fondée RIP l’artiste tu nous a Balladé dans ton humour pendant tant d’années et  ta présence dans l’un de nos projets restera remarquable et inoubliable. Force à ta famille endeuillée que la terre de nos ancêtres te soit légère. À toi les fleurs à nous les pleurs. Pour toujours dans nos cœurs »

Pour approfondir :   Les détails de l'augmentation du prix de l'électricité au Cameroun

Coco Argentée, Artiste-Musicien

« Je ne t’ai pas connu personnellement et je ne faisais pas parti de tes fans mais, je suis obligé de faire une révérence devant ta dépouille tu pars trop tôt et de façon brusque…que Dieu fortifie ta génitrice et ta famille »

Donald Zang Manga, Journaliste

« La mort! Une fâcheuse qui ne nous prévient pas et qui vient à chaque fois nous rappeler que la vie ne nous appartient pas. C’est elle qui a le dernier mot.  Tu étais un distributeur de joie parti trop tôt et brusquement. Courage à ta famille et à nous ta famille artistique Que le Seigneur te permette d’être à sa droite. Repose en paix Cabrel. Puffffff ».

Emy Dany Bassong, Artiste-comédienne

« Cabrel Nanjip, Va en paix Fréro. Tu étais l’un des rares artistes camerounais « vrai » dans tout ce que tu faisais, avec un « cœur » et la crainte de dieu. Ton heure a sonné. Hélas. Implore le pardon de Papa God pour nous autres qui sommes encore ici, dans l’orgueil l’opulence l’insolence et toutes ces choses du monde qui nous donne l’impression d’être des immortels. Rest in Power ».

Aimé Moukoko Officiel, Journaliste

« Au- delà des émotions, tous les accidents frontaux ou causés pour les  éviter  lors des dépassements  et   qui ont coûté des dizaines de milliers de vies sur l’axe lourd Yaoundé- Douala, n’auraient jamais  eu lieu, si l’État avait construit une autoroute. Car avec une autoroute pas de chocs ou de risques de chocs frontaux. Aucune voiture ne vient en face. Aucune de ces personnes  ne serait donc  morte dans de telles circonstances ».

Christian Bomo Ntimbane, Avocat

« Difficile de croire. Ce fut un réel plaisir d’avoir travaillé avec toi. Va et repose en paix mon frère Cabrel. Que la terre de nos ancêtres te soit légère ».

Junior Sengard

Cabrel Nandjip

Dans le paysage des célébrités 2.0 du Cameroun, il avait réussi à se faire une place. Il était difficile de ne pas le voir même si l’idée était de ne pas le regarder; on l’entendait forcément sans chercher à l’écouter. Du haut de son physique de poids lourd combiné à ses looks extravagants, il a fini par s’imposer à nos yeux.

Sur la scène artistique qui lui a servi de prétexte pour rentrer dans le quotidien des gens du « Continent », il a été comédien sans être Essindi Mindja ou Marcus; il a été chanteur sans atteindre le niveau de Mr Léo ou Aveiro Jess mais il aurait pu donner des leçons à Nyangono du sud et Grand Barack…

Cabrel Nandjip a été un personnage haut en couleurs qui dégageait cette joie de vivre typiquement camerounaise, qui enivre les sujets de Paul Biya et qui, seule, selon eux-mêmes, les « maintient encore dans ce pays »!

Pour approfondir :   Chronique : Un camerounais s’en prend farouchement à Owona Nguini et l’accuse d’opposer les Camerounais entre eux

L’Afrique francophone de la Toile en parle ce jour. Des Congolais, Ivoiriens, Guineens et Sénégalais m’en ont parlé ici ce matin. Pour tout ce monde, il était une image du Cameroun.

Serait-il encore en vivant s’il avait eu une vie moins tumultueuse, s’il.avait réduit la vitesse dans la course à la célébrité et dans la conduite de son auto sur la route de Yaoundé ? Qui blâmer pour cette autre mort précoce d’un homme autant sympathique qu’acteur de « badbuzz »?

Tout comme Martinez Zogo, journaliste populaire qui prenait librement les libertés avec la déontologie tout en restant un « méchant sympathique, », Cabrel Nyamton « offre  » sa vie pour une réflexion sur nous et notre pays. Une question impose à nous, Camerounais, ce sentiment de honte que nous tentons de cacher derrière des slogans propagandistes sur la grandeur de notre Cameroun-Continent-Galaxie (le type de discours qu’affectionnait notre Cabrel comme ses homologues « influenceurs »):

***comment se fait-il que les deux plus grandes villes de notre pays, qui comptent à elles seules 8 millions d’habitants environ, soient reliées par une piste cacaoyère  non entretenue et sans une véritable surveillance policière ?

Quel pays!

Quelle paix!

Venant Mboua

UNE CHOSE EST CERTAINE : NOUS ALLONS TOUS MOURIR !

Un jour ou l’autre, nous allons mourir. C’est une échéance inévitable. Nous n’avons pas d’autre choix que de l’accepter.  En ce sens, bien vivre, c’est se préparer à mourir.  Bien vivre, c’est agir en ayant conscience que nous passerons.  Ce n’est pas parce que nous ne voulons pas y penser que cela n’arrivera pas. Cependant, nous avons le choix et le pouvoir sur nos vies. Ce que nous pouvons et devons choisir, c’est comment nous comptons vivre le laps de temps qui nous est accordé.  Allons – nous tout donner pour vivre la vie de nos rêves ou allons – nous, comme des esclaves, subir la vie que les autres nous imposent ? Nous pouvons vivre chaque jour avec courage, dignité, en cherchant à être utile à la famille, le quartier ou le pays. Nous pouvons choisir de fuir nos responsabilités et de trouver toutes sortes d’excuses. C’est à nous de décider. A la fin de notre vie, il faudra répondre aux interrogations suivantes   : Qu’ai je fait de ma vie ? Qu’ai accompli qui pourra me survivre ? Quel est l’héritage que je laisse ? Ce qui déterminera les réponses à ces questions, ce sont les choix et les actes quotidiens.

Franck Essi

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cabrel Nanjip 1

Mort de Cabrel Nanjip – Maahlox : « les mêmes qui se moquaient de son physique jour et nuit écrivent les RIP »

Martin Hongla 1

Martin Hongla rend un dernier hommage à la mémoire de son père