in

Boris Bertolt : « Pour des raisons éthiques et d’hygiène républicaine, Adèle Mballa Atangana doit être retiré du 20h 30 de la Crtv »

Mbla Bertolt

Citée dans une affaire de détournement de 500 millions de FCFA destinées à des travaux d’aménagement routiers, la journaliste à la télévision nationale continue de présenter le journal tous les soirs. Un état de fait qui indigne Boris Bertolt. Selon l’activiste et journaliste, tant que cette affaire est pendante au TCS, Adèle Mballa devrait simplement être retirée de la présentation du 20H30.


Mbla Bertolt
Boris Bertolt, Adèle Mbala (c) Droits réservés

« Nous devons apprendre à nous respecter dans ce pays et transmettre des valeurs », argue Boris Bertolt à l’aune du cas Adèle Mbala. « Tant que l’enquête judiciaire du tribunal criminel spécial est ouverte, sur le détournement du marché de près de 500 millions de FCFA par la journaliste de la CRTV, elle ne doit plus passer à l’antenne », poursuit-il.

«C’est la moindre chose que Charles Ndongo peut faire»

L’auteur de l’ouvrage « L’otage » justifie son point de vue par le fait que la télévision est un vecteur de transmission de bonnes mœurs. « Je sais déjà qu’elle est parrainée par des hommes forts (j’y reviendrais) mais il s’agit de la République, des valeurs, des modèles que l’on transmet à travers la télévision à des jeunes générations. Que vont-ils penser lorsqu’ils la verront de nouveau à l’antenne ? On ne peut pas se permettre qu’au Cameroun en PRIME TIME, au 20h30 sur les antennes de la télévision nationale, à l’heure de grande écoute, le principal visage soit une femme suspectée de détournement de près de 500 millions FCFA. Ce serait à la limite indécent .»

« Nous n’avons rien contre elle parce que ce n’est pas nous qui l’avions envoyé laisser son métier de journaliste pour aller construire les routes alors qu’elle n’a aucune connaissance en génie civil. Ce que nous voulons c’est que les citoyens soient respectés. Que les responsables de ce pays aient parfois un peu de fierté, d’éthique et d’hygiène républicaine », conclut-il.

 


Pour approfondir :   Cameroun : A la suite d'une série de tragédies dont le journaliste Samuel Wazizi, Tchoutang Bernard appelle à une indignation populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

139138066 909482653189390 3615710065497896114 n

L’origine du nom « Lions indomptables » qui désigne l’équipe nationale du Cameroun

CHAN 2021 : Les conseils de Roger Milla aux Lions A’