in ,

Bilan de 2023 : Plus de 70 personnes sont mortes des suites des effondrements d’immeubles et éboulements de terrain

Le pays a connu plusieurs drames de ce type au cours de l’année 2023 qui est en train de s’achever.

Drame Mbankolo
Eboulement de terrain à Mbankolo - DR

Le second semestre de l’année 2023 a été émaillé d’une série de tragédies qui ont ensanglanté le sol camerounais et ému les cœurs. Les faits dramatiques liés aux glissements de terrain et aux écroulements d’immeubles à Yaoundé, Douala et Ngaoundéré ont le plus frappé l’opinion. Dans la ville de Yaoundé, au lieu-dit Nkol Etam au quartier Mbankolo, un glissement de terrain a eu lieu le 08 octobre 2023 en soirée. Suite à une pluie torrentielle, le mur qui servait de barrage à un lac artificiel créé à l’époque des Allemands, rompt. Le lac libère tout son contenu sur les habitations situées en dessous.

La violence des eaux, de la boue et des pierres, ravage une vingtaine d’habitations. 28 personnes décèdent, trois sont portées disparues et 21 sont blessées. Une cinquantaine de familles est affectée. Les victimes sans domicile sont hébergées à la maison du parti de Nkomkana dans la commune de Yaoundé 2è. Certaines y vivent dans la misère et comptent sur les dons. Alors qu’une partie de l’opinion accuse l’administration d’être trop laxiste, l’autre partie évoque le non-respect des normes d’urbanisme et l’insouciance des habitants.

Pour approfondir :   Appel à l’insurrection : Le conseil insolite du Colonel Didier Badjeck à Maurice Kamto

L’effondrement d’immeuble à Ndogbong

Alors qu’à Yaoundé le glissement de terrain a fait près de 30 morts, dans les deux autres villes, l’effondrement d’immeubles est responsable de la mort de plus de 40 personnes. En effet, dans la nuit du 22 au 23 juillet 2023 au lieu-dit Mobil Guinness, quartier Ndongbong dans l’arrondissement de Douala 5è, un immeuble de quatre étages s’écroule sur un bâtiment résidentiel. Au moins 37 personnes perdent la vie.

Une vingtaine d’autres personnes sont blessées. Les témoignages affirment que l’immeuble montrait des signes de faiblesse, des fissures notamment. Le gouvernement révèle qu’aucun permis de construire n’a été accordé pour cette construction. 24 heures plus tard, le 24 juillet 2023, un autre immeuble R+4 s’écroule au quartier Baladji dans la ville de Ngaoundéré en matinée. Une dame âgée de 45 ans et ses trois enfants âgés de deux, 11 et 13 ans, partent pour toujours. Par ailleurs, d’autres tragédies de même nature mais de moindre importance ont eu lieu ici et là dans le pays, surtout pendant la saison des pluies, entre juin et novembre.

Pour approfondir :   Des jeunes au service de l’humanitaire et du volontariat à Ebolowa dans le Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

arbitres pieds 670

Elite One : Samuel Eto’o suspend les arbitres grévistes !

Maroua

Le conseil régional de l’Extrême-Nord vote un budget de 7 milliards pour l’année 2024