in

Banda Kani : « Le Cameroun n’est pas une dynastie ; nous ne sommes pas au Gabon »

Invité de la matinale radiophonique ABK matin, sur ABK Radio, Banda Kani, président du parti président du Nouveau Mouvement Populaire (NMP), a donné son point de vue sur la succession de Paul Biya au pouvoir, comme l’a noté Lebledparle.com.

Banda Kani ABK

Le mandat présidentiel brigué par Paul Biya à l’issue du scrutin présidentiel d’octobre 2018 s’achève en 2025. À deux ans d’échéance, le débat sur la succession est abordé par la classe politique, voir même d’autres citoyens avertis de la chose politique. C’est dans ce contexte que le président du NMP a donné sa position une éventuelle succession de père à fils au Cameroun, comme dans certains pays de l’Afrique.

Pas de succession dynastique

« Comme le Président Paul BIYA a géré le pays pendant 40 ans, Franck BIYA ne doit même pas pointer son nez », déclare Banda Kani dans ABK matin. « Le Cameroun n’est pas une dynastie ; nous ne sommes pas au Gabon », ajoute l’homme politique. Cette position rejoint celle de l’écrivaine franco-camerounaise Calixthe Beyala qui est contre la succession de père à fils au pays de Um Nyobe. Bien plus, elle pense que le pouvoir doit changer de région.

Pour approfondir :   Le FDC de Dénis Emilien Atangana veut investir Franck Biya à la prochaine élection présidentielle

L’acteur politique qui se définit comme un panafricaniste affirme aussi dans ABK matin que : « Les Africains sont des français qui s’ignorent ».

Banda Kani est un ancien militant du Manidem et a été même président de ce parti avant déposer son tabler.


Pour approfondir :   Cameroun : Ni John Fru Ndi refuse aux sécessionnistes de faire démissionner les élus de son parti du parlement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

alcohol 492871 340

[Tribune] – La Saint-Sylvestre ou la nuit des fosses promesses

Microbes

Une fausse alerte annonçant l’arrivée des « microbes » fait plusieurs morts à Douala