in ,

Assassinats de Bamenda : Le gouvernement donne sa version des faits

Alors que la capitale régionale du Nord-Ouest, Bamenda a été ébranlée le 16 juillet dernier par une série d’assassinats dans zone de Nacho, le gouvernement apporte officiellement des clarifications.

Militaire
Des militaires camerounais (c) DR

Fusillade de Bamenda

C’est un communiqué signé ce 17 juillet 2023 par le Capitaine de Vaisseau Atonfack Guemo Cyrille Serge qui apporte les précisions du gouvernement sur ces crimes crapuleux. La note précise que  c’est aux environs de 19h30 qu’une bande armée sécessionniste a ouvert le feu  pas loin d’un débit de boissons au lieu-dit Nacho-Junction.

Le groupe fort d’une dizaine d’éléments vêtus d’ « uniformes semblables aux tenues militaires et munies d’armes automatiques a procédé au rassemblement de quelques paisibles citoyens avant d’ouvrir un feu nourri et aveugle sur ceux-ci, touchant aussi mortellement quelques clients paisiblement attablés. », a appris Lebledparle.com entre les lignes du document.

Pour approfondir :   Cameroun : Un collège d’avocats pour défendre la journaliste d’Equinoxe TV, Mimi MEFO

A en croire le communiqué, 10 personnes sont mortes dans l’assaut, deux personnes ont été grièvement blessées.  Les blessés ont été admis l’hôpital régional de Bamenda. Tout est mis en œuvre pour que ces derniers soient appréhendés. « Les actions de ratissage continuent sur le terrain pour mettre la main sur les assaillants », assure la   note qui précise qu’une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette horreur.

Malgré les assurances données par l’autorité administrative, cette autre fusillade mortelle a plongé les populations de la région du Nord-Ouest et leurs environs ; les exécutions étant devenue une forme de communication pour les groupes armées à Bamenda et ailleurs.

Pour approfondir :   Introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus à l'école : David Eboutou et Anne Féconde Noah demandent des explications au gouvernement

Le communiqué du gouvernement

communique 1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pierre Bleriot Nyemeck

« Samuel Eto’o aime qu’on lui dise qu’il est beau et qu’il est fort » : le consultant Blériot Nyemeck charge son « frère »

Ndoki Ekanga

Wilfried Ekanga : « c’est Michèle Ndoki qui a chassé le MRC qui vivait en elle »