in ,

André Onana au cœur d’une polémique de racisme, prend la défense de son coéquipier

La polémique fait suite à une publication d’Alejandro Garnacho, un coéquipier du gardien camerounais à Manchester United.

Onana Andre MU

Une polémique est née en Angleterre à la suite d’une publication d’Alexandro Garnacho en rapport avec le gardien de but camerounais. En effet, l’ailier argentin a publié sur les réseaux sociaux, une photo d’André Onana accompagnée des émojis de gorilles pour le féliciter de sa performance face à Copenhague. 

Lors de la 3e journée de la Ligue des Champions en effet, André Onana s’est montré impérial pour offrir la victoire à son équipe. Pour célébrer ses prouesses, Alexandre Garnacho a partagé une photo d’Onana sur les réseaux sociaux, accompagné de deux émojis de gorille en tant que légende. Cependant, cette publication a immédiatement provoqué une controverse avec des allégations de racisme, conduisant à la suppression du post.

Pour approfondir :   Cameroun : La douane saisit 38 lingots d’or à l’aéroport international de Douala

Onana prend fait et cause pour Garnacho

Le gardien de but camerounais a souligné que les gens ne devraient pas décider à sa place ce qui doit le délinquant. Selon lui, Alexandre Garnacho a utilisé les émojis de gorille pour symboliser la puissance et la force, sans intention raciste. Il a plaidé pour une compréhension plus nuancée de la situation et a appelé au calme dans cette controverse.

« Les gens ne peuvent pas choisir par quoi je devrais être offensé. Garnacho a mis cet émoji pour définir puissance et force. Ça ne devrait pas aller plus loin », a réagi l’ancien portier de l’Ajax Amsterdam.

Pour approfondir :   Le préfet de Yaoundé prend une mesure exceptionnelle pour lutter contre la criminalité dans les taxis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bisseck

Lionnes indomptables : avec Jean-Baptiste Bisseck, l’équipe touche le fond

Ngannou Tyson

Owona Nguini pronostique le combat entre Francis Ngannou et Tyson Fury