in

Alain Fogué : « Si vous pouvez rencontrer monsieur Paul Biya, dites-lui que nous le remercions »

Capture.JPG alain fogue

Le trésorier du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun s’est exprimé dans les colonnes du journal Le Jour dans son édition en kiosque ce 2 avril 2019.


Capture.JPG alain fogue
Alain Fogué (c) Droits réservés

Dans sa série consacrée aux leaders politiques incarcérés depuis les évènements du 28 janvier 2019, Le journal d’Haman Mana a donné la parole ce mardi 2 avril à Alain Fogué, Trésorier national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

« C’est mon corps qui est enfermé ici. Mon esprit est resté dehors et travaille à comment gagner le combat. Si vous pouvez rencontrer monsieur Paul Biya, dites-lui que nous le remercions, car, les moments extraordinaires vécus ici nous font beaucoup de bien », a déclaré l’enseignant des relations internationales et de stratégie dans les colonnes du journal Le Jour.

Pour approfondir :   Dieudonné Essomba : « Kamto a le projet de se substituer à Biya, pour faire du Biya »

Selon le récit de nos confrères, le prof a su conserver son esprit d’humour dans son univers carcéral : « Au milieu des prisonniers et des gardiens depuis peu de temps, le prof est devenu le “commandant”, un grade acquis le plus naturellement du monde. Il adresse un salut militaire à tout le monde. Ce qui lui vaut la sympathie des geôliers toujours amusés quand le prof se met au garde-à-vous », lit-on.

 Fogué rassure par ailleurs qu’il souhaite être jugé devant le peuple : « C’est devant le peuple camerounais que je serai jugé. Je n’ai aucune intention d’accepter d’être jugé à huis clos dans le bureau d’un magistrat. Si la prochaine audience n’est pas publique, il ne faudra même pas se donner la peine de m’interroger », prévient l’enseignant. 

Pour approfondir :   Un élève battu à mort pour une affaire de téléphone dans la ville de Douala

S’il affirme n’avoir pas participé aux fameuses marches du 26 janvier, principale mobilise de leur interpellation, le maître de conférences ne s’empêche pas de rappeler la position de son parti : contester la victoire de Paul Biya au dernier scrutin présidentiel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deido

Décès de l’élève Blériot : Le ministre de la Santé suspend 3 infirmières de l’hôpital de district de Deido

Rene Emmanuel Sadi

Cameroun : René Sadi accuse Human Rights Watch de « parti pris en faveur des bandes armées » dans les régions anglophones