in

Affaire Martinez Zogo : Trois cadres du groupe l’Anecdote libres des geôles du Sed

En soirée du lundi, 13 février 2023, trois femmes cadres du groupe l’Anecdote, arrêtées le jeudi, 9 février 2023 à l’issue des deux perquisitions faites à l’immeuble Ekang, ont été libérées des cellules du Secrétariat d’État à la défense.

Belinga MANI

Il s’agit de:

  1. Rose Olgane, la directrice des affaires financières du groupe l’Anecdote
  2. Inès Belinga, porte-parole dudit groupe
  3. Mélanie Bibanga, ancienne directrice des affaires financières et ancienne directrice commerciale et marketing de ce groupe de médias

Pour l’instant, aucune raison ne filtre sur leur mise en liberté. S’agit-il d’une liberté provisoire ? Ou s’agit-il, a contrario, de leur relaxation après avoir constaté qu’aucun motif ne les accable relativement à l’affaire Martinez Zogo ? C’est la dernière conjecture qui est davantage plausible ce d’autant plus que les enquêteurs de la première légion de gendarmerie du Centre ont, en référence au délai de garde à vue inhérent à l’enquête judiciaire, jusqu’à ce mardi, 14 février 2023, pour statuer sur le cas de dix suspects interpellés le lundi, 6 février 2023 et gardés à vue le même jour dans les cellules du Sed. Sur les dix personnes arrêtées ce jour-là, seuls cinq viennent de recouvrer leur liberté. En dehors des trois figures féminines de ce groupe de presse dont mention est faite supra, il y a aussi le Directeur général de Vision Finances, Boulemou, qui a été libéré hier en soirée. Aussi Yvana Essomba, l’épouse du Directeur général du groupe de médias Vision 4, Satellite Fm, L’Anecdote, a-t-elle été libérée hier après-midi. Il reste donc cinq autres personnes appartenant au groupe L’Anecdote encore en garde à vue au Sed:

  1. Jean Pierre Amougou Belinga, Président Directeur général du groupe L’Anecdote
  2. Bruno Bidjang, Directeur général du groupe de médias Vision 4, Satellite Fm, L’Anecdote
  3. Raymond Thomas Etoundi Nsoe, ancien commandant de la garde présidentielle, aujourd’hui chef de la sécurité du patron du groupe L’Anecdote
  4. Jean Claude Fouda Abega, proche collaborateur du patron du groupe L’Anecdote
  5. Yannick Nkili, aide de camp de Jean Pierre Amougou Belinga
Pour approfondir :   Owona Nguini : « Les lions ont été plus que laborieux face aux lions de la Teranga »

En rappel, 21 suspects ont été interpellés le mardi, 31 janvier 2023 lorsque le chef de l’État, Paul Biya, a instruit, en date du vendredi, 27 janvier 2023, une enquête sur l’affaire liée à l’assassinat de Martinez Zogo. Il s’agit du patron de la Direction générale de la recherche extérieure (Dgre), Léopold Maxime Eko Eko, du Directeur des opérations de la Dgre, Justin Danwe et des autres éléments de cet organe de la sécurité de la République. Quatorze jours après, ces 21 individus suspectés sont toujours en garde à vue dans les geôles du Secrétariat d’État à la défense (Sed). Il est fort possible que le sort des 26 suspects encore en garde à vue soit connu dans les prochaines heures vu les différentes données informatives issues des auditions que détiennent Jean Pierre Otoulou, le commandant de la première légion de gendarmerie du Centre et Martin Mbarga Nguele, le Délégué général à la sûreté nationale (Dgsn). Ce sont, en effet, les deux structures en charge de diligenter et de boucler les enquêtes sur l’affaire Martinez Zogo. Soit ils seront relâchés parce que les enquêteurs n’ont pas trouvé de motifs accablants incitant à leur inculpation, soit ils seront présentés devant le commissaire du gouvernement du Tribunal militaire de Yaoundé pour être, à nouveau, auditionnés par le procureur.

Pour approfondir :   La CRTV dément avoir organisé une réunion avec la Caf, la Fécafoot et le gouvernement pour « négocier le non retrait de la CAN » au Cameroun

Affaire à suivre!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me Christian Bomo Ntimbane

Bomo Ntimbane : « Il serait irresponsable de déclarer en l’état des enquêtes qu’Amougou Belinga est innocent parce qu’on l’apprécierait »

Martinez Zogo forerver

Assassinat de Martinez Zogo : Les chefs Sawa souhaitent « que les coupables de cet acte innommable soient arrêtés, jugés et condamnés à la dimension de leur crime »