in

Affaire Coq Sportif : Boris Bertolt et Ernest Obama s’affrontent sur la toile

Bertolt obama

Alors que le journaliste et lanceur d’alerte annonce que Samuel Eto’o a finalement accepté de négocier avec le coq sportif, Ernest Obama accuse Boris Bertolt de distraire l’opinion publique.

Boris Bertolt a publié un texte sur la toile pour dire que la Fecafoot négocie avec le cop sportif. « Samuel Eto’o accepte  de négocier devant la justice un arrangement à l’amiable avec coq sportif. C’est une information qui vient de tomber. Une audience en conciliation s’est tenue aujourd’hui, 15 septembre 2022 au tribunal de Nanterre dans l’affaire qui oppose la Fecafoot au Coq Sportif. Étaient présents les avocats de la Fecafoot et de Coq sportif. Le juge après avoir lu la requête de Coq sportif et ses exigences, les avocats de la Fecafoot n’ont pas discuté. Ils ne se sont opposés à rien et ont immédiatement accepté la conciliation qui doit se tenir devant un juge la semaine prochaine, toujours au tribunal de Nanterre. L’audience n’a mené pas duré 45 mn. A la Fecafoot, c’est la consternation. Car jusqu’ici ils avaient indiqué ne rien vouloir négocier avec Coq Sportif. Samuel Eto’o ne répondait  même pas aux lettres de Coq Sportif qui demandait des explications et des discussions préalables avant toute rupture du contrat. Ce rétropédalage de la Fecafoot quelques heures seulement après la visite du président de Coq Sportif, Marc Henry Beausire  à la présidence de la République et la rencontre entre Yannick Noah et le premier ministre, Dion Ngute. Devant la justice française Coq Sportif a demandé à faire le mondial 2022 au Qatar. En plus de cela comme la Fecafoot veut rompre le contrat en 2022 alors qu’il s’achève en 2023, Coq Sportif va également demander à la Fecafoot de payer les droits de sortie. Samuel Eto’o qui jusqu’ici n’avait montré aucune prédisposition à la discussion, est visiblement sous pression. D’autant plus que la présidence de la République suit désormais de très près cette affaire et voudrait éviter un nouveau scandale de corruption à l’international qui contribuera à entacher l’image de son régime. Plus de précisions sur cette affaire à rebondissements dans les prochaines heures. Entre temps la FIFA suit également de très près l’évolution des débats au tribunal de Nanterre », écrit le journaliste.

Pour approfondir :   Aurélien Tchouameni : « Je suis très heureux de représenter le peuple français »

Quelques minutes après, le chef du département communication monte au créneau pour démenti cette information. « Démenti. Une rumeur largement partagée sur la toile prétend que la Fédération camerounaise de football a accepté une conciliation avec l’ancien équipementier des lions indomptables du Cameroun. J’apporte un démenti formel à cette allégation fabriquée dans le but de distraire l’opinion publique. Le contrat avec l’équipementier Le Coq Sportif a été rompu. La page est définitivement tournée. La Fédération appelle l’opinion publique à ne pas se laisser distraire par l’agitation stérile et inopportune en cours. Elle assure la famille du football qu’elle reste concentrée sur ses objectifs et déterminée à redonner au football camerounais toute sa Grandeur. Avec des partenaires Sérieux », écrit Ernest Obama.

La réaction de Boris Bertolt à la sortie du communicant de la Fecafoot ne s’est pas fait attendre. Il lance un défi l’instance faitière du football local de démontrer le contraire de ce qu’il a dit précédemment. « Je mets au défi la Fecafoot de sortir un communiqué officiel pour démentir l’information sur l’arrangement à l’amiable accepté par Samuel Eto’o. Vraiment, la Fecafoot sort les communiqués sur tout et n’importe quoi. Je mets ici au défi la Fecafoot de sortir un communiqué pour démentir la position de leurs avocats au tribunal. Qui ont clairement dit qu’ils allaient à la conciliation.  Ce n’est pas un compte Facebook d’Ernest Obama qui n’est pas certifié qui sera au tribunal. Car Ernest Obama peut dire que son compte avait été piraté.  Sortez le document officiel qui sera déposé devant le juge. Laissez les choses du village. C’est ce document qui sera versé au dossier et non les propos d’un individu qui affirme en mondovision qu’une multinationale n’a pas de nationalité. Ces gens pensent qu’on peut se lever on arrête un contrat avec une multinationale sans conséquences? Il n’y a que les membres d’une église réveil qui peuvent croire en ce genre d’idioties. Bon j’ajoute ici pour l’information de tous que la prochaine audience c’est le vendredi 23 septembre 2022 où la Fecafoot viendra avec ses propositions d’arrangement », réplique-t-il. « Ils envoient celui qui dit qu’une multinationale n’a pas de nationalité démentir », ajoute le lanceur d’alerte.

Pour approfondir :   Le néo retraité international Karl Toko Ekambi ouvre son compteur avec son nouveau club

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Amougou Ayissi Bessala Mveng

Info TV : Le recrutement de Parfait Ayissi et Viviane Andréa à l’origine des ennuies judiciaires de Dieudonné Mveng ?

Fogue Bibou Kamto

Stéphane Edzigui : « Quand Kamto arrive quelque part il faut faire attention »