in

Wilfried Ekanga : Les Africains veulent le changement, mais personne ne veut être celui qui change [Chronique]

Ekanga Claude Wilfried

Dans un texte publié ce samedi 22 décembre 2018, l’analyste politique et membre du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Claude Wilfried Ekanga revient sur l’attitude de l’Africain face à ses souffrances, qui selon lui témoigne d’un malaise dont il victime.

                                     Ekanga Claude Wilfried
Wilfried EKANGA – DR

« Les Africains veulent le changement, mais personne ne veut être celui qui change. Chacun espère que les choses vont s’améliorer, mais il ne saurait dire quand, ni comment, ni par qui.

Il n’a en tout cas pas l’intention d’être le moteur de cette innovation. », écrit le jeune homme politique.

Ci-dessous, l’intégralité de son texte :

PARALYSIE MENTALE

Le Noir est malade 
Très malade 
En fait, le problème n’est pas sa maladie en soi, mais le fait qu’il ignore tout bonnement qu’il est malade.

Et le problème de ceux qui ignorent qu’ils sont malades, c’est qu’ils sont très agressifs lorsqu’on s’approche d’eux pour tenter de les soigner
Ou du moins, attirer leur attention sur le mal dont ils souffrent 
Ils vous demandent : « Qu’est-ce que tu me veux? Est-ce que je t’ai dit que j’avais un souci? »
Voilà où nous en sommes; voilà l’Afrique

Voilà le Noir

Au Cameroun, rien ne marche 
En fait, le problème n’est pas que rien ne marche. Le problème c’est que tout ce que vous tentez de faire est moqué par votre entourage.
Ils ont pour culture de vous dire : « Ça ne va pas marcher »
Donc en principe, c’est dans les têtes que rien ne marche 
Le disque dur de la créativité est en court-circuit. Le logiciel du courage et de l’audace a connu un bug informatique

Tout ce qui reste, c’est l’interface du défaitisme et de la résignation; le micro-processeur du « On va faire comment ? »

« Laisse tomber. J’ai moi-même essayé, ça n’a pas fonctionné »
Ils transposent sur vous leur échec, comme si l’échec était un vase communicant, et que le fait qu’ils aient échoué signifiait forcément que vous échouerez à votre tour

Les Africains veulent le changement, mais personne ne veut être celui qui change. Chacun espère que les choses vont s’améliorer, mais il ne saurait dire quand, ni comment, ni par qui 
Il n’a en tout cas pas l’intention d’être le moteur de cette innovation. 
Ce qui ne l’empêche pas de critiquer l’absence de changement.
Oui, c’est ironique, mais que voulez-vous ? C’est l’Afrique

Certains vivent à l’Etranger et désirent revenir « tâter le terrain »
Mais on leur a dit que c’est très dangereux. On leur a dit qu’on va les tuer. 
Et même s’ils ne savent pas qui va les tuer, ni comment, ni pourquoi, ils finissent par se convaincre que c’est le cas 
Alors sans même que quiconque ne les menace, ils décident de ne rien oser, parce que justement, « c’est trop dangereux »

Voilà en quoi consiste la paralysie mentale 
C’est ce qu’on nomme en français facile LA PSYCHOSE 
L’art de trembler face à un danger imaginé. L’art d’avoir peur d’un monstre irréel, inconsciemment créé par soi-même.
Comme le fantôme dans l’armoire qui effraie les petits enfants, sans qu’aucun d’eux ne l’ait jamais vu

——-

Et puis, il y a cette histoire de jalousie, d’envie.
Ils veulent être comme toi, mais ils n’y arrivent pas. Alors ils déversent sur toi leur frustration et leur colère. 
Le vrai souci, c’est qu’ils ont essayé d’accomplir ce que tu as accompli, mais n’ont pas été à la hauteur. Personne ne s’en est souvenu 
Et vu que toi tu brilles, vu que de toi on se souvient, ils n’ont qu’un souhait : te voir disparaître à ton tour

Comme eux ils ont disparu avant même d’apparaître

Et puisque tu ne disparais pas, puisque ta lumière ne s’éteint pas, leur désarroi ne fait que s’accroître.
Ils ont des nuits blanches, ils ont des pertes d’appétit, parce que tu brilles et pas eux. Parce qu’ils cherchent le moyen de nuire à ton succès.

Sans succès

Cette Afrique là est mentalement paralysée 
Peut-être parce que mentalement colonisée

Voilà pourquoi elle est très riche, mais très pauvre
C’est un exploit incroyable 
Car l’Africain est présent là où il ne doit pas, et absent là où on l’attend. Il parle de ce dont il n’a pas besoin, et ne parle pas de ce qui le ferait avancer 
Ou comment être hors-sujet sans efforts

Voilà l’Afrique, voilà le Noir 
Un courage inouï pour attaquer son semblable 
Mais un peureux notoire pour affronter les vrais défis 
Ceux qui le feront réécrire l’Histoire 
Il est malade, très malade

Le Noir est malade 
Il est vraiment malade 
Inutile de se consoler 
Pour l’heure, l’Afrique est mondialement 
Et mentalement hors sujet 
Et l’Africain, comme un touriste égaré sur terre qui ne sait pas pourquoi on l’a mis là

Mais le pire de tout
C’est qu’il s’y plaît 
Car même s’il voulait changer les choses et avancer, il ne sait même pas dans quelle direction se mouvoir

Un GPS sans destination, ne peut conduire qu’au carnage

C’est cela, la paralysie mentale

Claude Wilfried Ekanga Ekanga 
(Funestes pressages )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chambre des comptes Cmr

Nécrologie : Décès du président de la Chambre des comptes

Retournement de situation : La Caf attribue officiellement la CAN 2021 au Cameroun