in

Wala bok: un livre pour redécouvrir le mouvement hip hop au Sénégal

Walabok

Fatou Kandé Senghor propose Wala Bok, un livre de témoignages pour (re)découvrir de l’intérieur, à travers ses acteurs, le mouvement hip hop au Sénégal.

Walabok
Couverture du livre Wala Bok

Daara J, Positive Black Soul, Matador… le rap sénégalais a ses figures emblématiques, dont les noms sont connus au-delà des frontières. Mais qui, au pays comme à l’étranger, a une idée de l’immense bouillonnement qui traverse la jeunesse sénégalaise ? C’est pour ouvrir grand la fenêtre sur ce paysage extrêmement varié que Fatou Kandé Senghor a écrit Wala Bok : une histoire orale du hip hop au Sénégal. En 300 pages, tout y est ou presque, depuis l’émergence dans les années 80 aux derniers épisodes de la présidentielle de 2012…

Fatou Kandé Senghor est elle-même artiste, photographe, cinéaste… Née en 1971 à Dakar, elle a grandi entre le Nigeria, le Ghana, le Bénin « et toutes les autres capitales africaines, européennes et américaines où j’ai posé une valise ». Revenue au Sénégal, elle a fondé Waru Studio, une plateforme de recherche artistique à Dakar, laboratoire d’expérimentation. « Je n’impose rien, je ne propose rien, j’expose », annonce-t-elle dans les premières pages.

Pour approfondir :   Le Top 10 des merveilles touristiques du Cameroun

e fait, et c’est là toute la force de son livre, Fatou Kandé Senghor nous livre une parole brute. Sur 13 chapitres, 11 sont exclusivement constitués de témoignages des rappeurs, managers, producteurs. Pour introduire ce que la personne a à dire, une seule chose : son nom. Dans la première partie (L’histoire), chacun raconte comment il en est venu à faire du rap, qui l’a présenté à qui, comment s’est enregistré le premier son, comment cela a été reçu dans sa famille…

Wala Bok convainc d’une chose : les jeunesses sénégalaises ont pris la parole par le rap, elles ne se tairont plus. Dans les médias désormais, des rappeurs sont invités certes pour chanter, mais aussi pour parler. Et pas uniquement de musique !

Pour approfondir :   Jean Pierre Essome : « Canal 2 m'a fait dire ce que ne je n'ai pas eu à dire [sur Nyangono] »

LeBledParle.com vous propose cette interview de Fatou KANDE. Elle revient dans cet etretien sur ce livre et les raisons qui l’ont poussé à écrire  »cette bible du hip hop sénégalais »

 

Comment appréciez-vous cette initiative? Laissez vos avis dans la rubrique commentaire

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CIF

Le « Cameroon Investment Forum » du 25 au 27 novembre 2015 à Douala

Lionnes afobasket 2015

Afrobasket féminin 2015 : le Cameroun et l’Angola invaincus