in

Trois présumés pourfendeurs de tombes mis aux arrêts dans le Noun, région de l’Ouest

Humanus

Le reportage diffusé au journal de 20h sur Equinoxe TV le 30 juin 2021 indique que trois présumés trafiquants d’ossements humains ont été interpellés en possession du butin qu’ils ont exposé à la cour de la légion de gendarmerie de Bafoussam à l’Ouest.

Humanus
 Des trafiquants d’ossements humains (c) Droits réservés

 Les enquêtes menées par les éléments de la gendarmerie leur ont permis de mettre la main sur trois présumés pourfendeurs de tombes. Ils ont été interpelés hier dans le département du Noun et présentés à la presse devant la légion de gendarmerie de la région, alors qu’ils s’apprêtaient à écouler le butin sur le marché noir à hauteur des millions de FCFA.

Pour approfondir :   Trois camerounaises figurent parmi les 100 Africains les plus influents de 2017 du New African Magazine

C’était « suite aux harcèlements téléphoniques par des inconnus à l’endroit d’un tiers faisant état de qu’ils détenaient le dimant prêt à écouler en toute quiétude », fait savoir le lieutenant Moukoko Doumbé, chef du Bureau des enquêtes.

C’est après exploitation des deux sacs que détenaient les trois individus qui forment une « chaine bien organisée », que « deux squelettes complets » ont été découverts. Le troisième larron n’ayant été interpellé qu’après exploitation des deux premiers

Les trois jeunes gens méditent actuellement leur sort entre les mains des forces de maintien de l’Ordre mais une question reste en suspens : Qui sont les principaux acheteurs de ces ossements humains et qu’en ont-ils exactement ?

Pour approfondir :   Cameroun : 1,5 milliard de FCFA à rembourser par 3 366 enseignants du secondaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zambo Anguissa 29

La Championship (D2 anglaise), tend de plus en plus les bras à Zambo Anguissa

Nicolas Nkoulou 33

Ces Lions indomptables désormais sans clubs