in

Tribune : La foi chrétienne serait la cause du sous-développement en Afrique?

Voiture p

Anne Féconde Noah, porte-parole de Cabral Libii et du PCRN propose une réflexion sur la foi chrétienne et le sous-développement dans le contexte africain. Y-a-t-il un lien entre les deux ? La réponse dans le texte ci-après.


Voiture p
Voiture – DR

Une certaine opinion soutient la thèse selon laquelle, le sous-développement des pays Africains est le fait des « religions importées », au nombre desquelles le christianisme. De ce point de vue, l’Afrique serait à la traine parce qu’elle ne pratiquerait pas la religion léguée par ses ancêtres.

En pratique pour le cas spécifique du christianisme dont je parlerai le connaissant mieux, les chrétiens seraient attentistes, paresseux, irresponsables.

Ceux des églises de réveil (comme moi même), constitueraient le pire des handicaps à l’éclosion d’une économie florissante en Afrique.

Au lieu d’étudier , se former, travailler pour gagner leurs vies et participer à l’édification de leurs Nations, les chrétiens pratiquants de toute obédience en général, et ceux des églises de réveil en particulier , consacreraient le clair de leur temps à prier toutes les nuits, parler en langues, pourchasser les démons et danser à l’église.

De ma propre observation, cette opinion est divisée en 3 groupes.

1-Des personnes pour lesquelles l’enseignement chrétien est un jugement de conscience;

2- Les anti-Christ par principe,

3- Ceux qui ont tellement entendu cette thèse qu’ils ont fini par y croire bien que rien ne permette de l’étayer,

Afin d’apporter quelques éléments de réponse  à cette problématique comme promis à Hugues Kengne , Gilbert Gérard Guimbis , et un autre ami Facebook dont le nom m’échappe ; pour éviter de perdre le lecteur en inutiles conjectures, mes moyens vont s’appuyer sur l’enseignement chrétien (A), et sur des exemples concrets en relation avec cette thèse.(B)

A- Sur l’enseignement chrétien

L’enseignement chrétien pose la paresse comme un péché. Travailler pour gagner sa vie est  un ordre, « celui qui n’a pas travaillé n’a pas le droit de manger non plus ».

Mais encore, le Christianisme accorde une telle importance au travail qu’il recommande de s’atteler au service de son patron avec engagement, sérieux, fidélité, tant que cette dernière n’enfreint pas de principe éthique. Le chrétien rend compte à Dieu pour tout.  Même dans sa vie  professionnelle, il est au service de Dieu. (Je vais publier quelques versets bibliques y afférents en commentaire).

Ainsi,  que ce soit en entreprise, cabinet, commerce, organisations, écoles etc, l’on peut constater que ces chrétiens qui lisent « trop » la bible, passent les nuits à prier…ont de  bons résultats. Quand ils sont bien enseignés les chrétiens font de bons collaborateurs et de bons patrons.

Simplement, pour beaucoup de chrétiens, une partie du  temps que d’autres peuvent consacrer à se divertir d’une manière ou d’une autre est affectée aux activités spirituelles. Les incompréhensions qui peuvent survenir en milieu professionnel, ont pour cause  et à quelques exceptions près, des conflits d’ordre spirituels…

De ce fait, dire de la foi en Christ qu’elle enseigne la  paresse aux africains n’est pas exacte, bien au contraire.

Parmi les chrétiens en Afrique, dans des filières axées développement, on dénombre bien des scientifiques, des ingénieurs, des juristes, des banquiers, des chefs d’entreprises prospères des industriels, des self made men and women. Par exemple,  le constructeur de la KATANKA Car, made in Ghana est pasteur de l’une des plus grandes églises de réveils du Ghana depuis plus de 40 ans, c’est le révérend KWADWO SAFO KATANKA.

B- Quelques exemples concrets

Les USA qui constituent toujours la première puissance du monde contemporain ont été évangélisés.

Dans ce pays, la prière fait naturellement partie de la vie des institutions, le mouvement charismatique est représenté dans les hautes sphères de ce pays. La foi chrétienne qui est d’essence juive, est pourtant une religion importée aux USA.

L’Allemagne est un pays fortement évangélique etc.

Plus proche de nous en Afrique;

Un rapport de la banque mondiale(2019) classe le Nigéria et l’Afrique du Sud premières puissances économiques du continent, avec respectivement  448,12 milliards de dollars et 351,28 milliards de dollars de produit intérieur brut. Le même rapport conclut qu’ils font partie du top 10 des pays les plus riches du monde.

Le Nigéria est  31eme  195, et l’Afrique du Sud 34eme sur 195 pays indépendants, reconnus par l’ONU.

Ceux qui attribuent le sous-développement ou plutôt le retard de développement de certains pays Africains à l’évangélisation, devraient prendre note du fait qu’actuellement, les deux économies les plus puissantes du continent, sont celles des pays qui comptent la plus forte concentration d’églises au km2.

Ce sont des éléments de faits vérifiables.

En conclusion, prétendre que ce sont les religions «  importée » et plus précisément la foi chrétienne qui freinerait le développement en Afrique est tout simplement faux.

Bien que répandue, cette thèse est mensongère.

D’ailleurs la foi chrétienne promeut les bonnes pratiques y compris en matière de management. S’en inspirer serait une plus-value pour les gouvernants.

Il faudrait chercher les causes du sous-développement ailleurs, et pratiquer la religion de sa conviction.

Anne Féconde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

opposition code electoral

Révision du code électoral : Le PCRN s’engage à porter à l’assemblée nationale le projet de la nouvelle plateforme de l’opposition

Italie : Les Consuls Honoraires du Cameroun ne sont plus autorisés à délivrer les pièces officielles