in

[Tribune] Cameroun : Voici l’opération chirurgicale qui fait mal au SDF

L’universitaire et homme politique a commis un texte pour analyser la mise au point publiée par le Social Democratic Front (SDF) publiée le 12 décembre 2022. Il ressort les enjeux les enjeux de cette sortie du parti de Ni John Fru Ndi.

John Fru Ndi SDF

En gros, le parti SDF est en train de faire sa mue. Il doit renouer avec la victoire. La diagnostic a clairement montré qu’il fallait sortir du messianisme. En effet, c’est la mouvance nationale (du Chairman Ni John Fru Ndi) qui avait conduit à l’élection de nombreux cadres au niveau local. En d’autres termes, le parti n’était pas implanté localement. Et lorsque la mouvance Fru Ndi a baissé à travers le temps, le parti a cessé de gagner. Les cadres accusent donc le leadership national, cherchant un autre Messie.

Dans la logique de la durabilité, le NEC a décidé le changement de paradigme. Le pouvoir national doit partir du peuple. Et donc, c’est la logique bottom-up qui a été adoptée. Cela veut dire quoi? Cela veut dire que le parti doit pouvoir continuer de gagner en cas d’absence du leader national. Cela se matérialise par le renouvellement à partir de la base. Les cadres qui s’indignent auraient voulu que le renouvellement se passe à partir du sommet. Et donc, que l’on aille rapidement au Congrès, choisisse un Messie et ses disciples inamovibles avant de retourner sur le terrain les faire adouber. La majorité des membres du NEC a décidé l’inverse : on commence le renouvellement par la base et c’est le nouveau leadership local qui se concrétise au Congrès par l’élection au niveau national.

Où est le problème ? Le problème est que l’essentiel des anciens élus pourrait perdre leur places au niveau local et ne pourrait donc pas participer au Congrès. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas prêché par l’exemple lorsqu’ils avaient été élus. Beaucoup ne retournait pas à la base. Et la base les sanctionne. Ces cadres manoeuvraient donc pour bloquer le processus de renouvellement. Depuis un an, ce processus patinait. La décision du 18.8 vise à résoudre ce problème et à rendre le jeu démocratique. Cette décision remets la balle au centre. C’est comme si l’on recommençait tout à zéro. Quiconque veut être élu au niveau national est appelé maintenant à s’investir sur le terrain. C’est ainsi que le parti renouera avec la victoire.

Louis-Marie KAKDEU

Membre du Shadow cabinet SDF

Économie Finances et Commerce

sdf mise au point

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paul Biya USA

Paul Biya : « l’Afrique a besoin d’un volume important de capitaux à long terme » pour son développement

Free Africa

Des diasporas africaines annoncent une manifestation au 2e Sommet Etats-Unis-Afrique