in

Santé : Un gendarme meurt du choléra dans le Nord

attention cholera

Le choléra a déjà causé la mort de quatre personnes dont un gendarme sur une trentaine de cas confirmés à Garoua, dans le nord du pays, deux semaines seulement après le début de l’épidémie, apprend-on ce mercredi de sources sanitaires.


attention cholera
Campagne de choléra en présence de l’ancien Ministre de la santé, André Mama Fouda – capture photo

L’épidémie de choléra semble donc avoir refait surface. En tout cas, le Docteur Arabo Saidou, délégué régional de la Santé publique du Nord a confirmé, dans un communiqué de presse, « la résurgence de l’épidémie après presque cinq mois d’accalmie ».

Selon les autorités sanitaires, trois foyers des districts de santé de Pitoa et Garoua 1er seraient pour l’instant concernés. Cette situation a nécessité le renforcement du dispositif de riposte des services déconcentrés du ministère de la Santé publique en collaboration avec ses partenaires.

Pour approfondir :   Crise anglophone : Environ 40 présumés complices des séparatistes interpellées par la police nigériane

Il s’agit, entre autres, de la prévention à travers la sensibilisation dans les communautés, la promotion de l’hygiène et de l’assainissement par la distribution des kits dans les districts de santé, les désinfections systématiques de tous les sites en contact avec les patients suspects.

L’année dernière, l’épidémie de choléra avait fait une soixantaine de morts au Cameroun, dont plus de 40 pour la seule région du Nord, principal foyer de la maladie. Le choléra touche aussi les régions de l’Extrême-Nord et du Centre.

Pour approfondir :   André Luther Méka : « Chacun doit mener un combat pour l'amélioration de la vie de ses concitoyens »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

atanga nji kamto maurice

Tribunal : Le MRC a déposé une requête de suspension de la décision d’Atanga Nji interdisant la marche du 13 avril

africa cameroon kamto

Human Rights Watch : « L’interdiction par le gouvernement des manifestations du MRC est un véritable pas en arrière »