in , ,

Saïdou Alioum : Le Cameroun est un grand pays de football. Nous aimons la pression. Nous voulons être sous pression »

Interrogé lors d’une conférence pré-match, le coach des Lions Indomptables A va aborder le match contre le Niger comme une finale.

1674497959858
Saidou Alioum

La qualification au second tour dans le groupe E du CHAN 2023 se jouera ce mardi entre l’équipe du Niger et les Lions indomptables A’. Grâce au match nul entre le République du Congo et le Niger La qualification au second tour dans le groupe E du CHAN 2023 se jouera ce mardi entre l’équipe du Niger et les Lions indomptables A’. Grâce au match nul entre le République du Congo et le Niger vendredi dernier (0-0), le Cameroun reste en tête et demeure leader de son groupe. Le Congo définitivement éliminé, il ne suffirait plus qu’aux Lions Indomptables A’ d’accrocher le nul face au Niger afin de valider son ticket pour les 1/4 de finale de la compétition.

 

L’entraîneur du Cameroun, Saidou Alioum, a déclaré aux médias lundi lors d’une conférence de presse d’avant-match à Oran que c’est une grande motivation pour son équipe avant ce grand rendez-vous qui déterminera leur sort.

En effet, le Cameroun est un grand pays de football. Nous aimons la pression. Nous voulons de la pression. Les joueurs sont prêts depuis le début de la compétition. On est dans un groupe que c’est compliqué, mais je suis très content qu’ils soient motivés. Nous allons tout donner pour gagner ce match», a expliqué en détail Alioum.

 

« Nous nous préparons pour le match de demain. C’est une finale pour nous. Nous sommes dans un groupe dans lequel personne ne veut être. Le Niger est une très bonne équipe. Nous avons essayé de travailler toute la semaine. Nous sommes prêts à commencer ce jeu. Nous sommes impatients pour le coup d’envoi. »

« Il est important que tout le monde comprenne que ce match est très important. C’est dangereux de calculer qu’on a déjà trois points donc ça se présente bien pour nous. Il faut aller tout donner et chercher la victoire. Nous ne sommes pas encore qualifiés. »

 

« Nous n’avons pas joué depuis huit jours. Cela a des avantages mais aussi des inconvénients, cependant, nous sommes concurrents. Jouer pour un match nul n’est pas suffisant. Nous irons vers la victoire. C’est notre identité. Nous voulons progresser dans le tournoi. » vendredi dernier (0-0), le Cameroun reste en tête et demeure leader de son groupe. Le Congo définitivement éliminé, il ne suffirait plus qu’aux Lions Indomptables A’ d’accrocher le nul face au Niger afin de valider son ticket pour les 1/4 de finale de la compétition.

 

L’entraîneur du Cameroun, Saidou Alioum, a déclaré aux médias lundi lors d’une conférence de presse d’avant-match à Oran que c’est une grande motivation pour son équipe avant ce grand rendez-vous qui déterminera leur sort.

En effet, le Cameroun est un grand pays de football. Nous aimons la pression. Nous voulons de la pression. Les joueurs sont prêts depuis le début de la compétition. On est dans un groupe que c’est compliqué, mais je suis très content qu’ils soient motivés. Nous allons tout donner pour gagner ce match », a expliqué en détail Alioum.

« Nous nous préparons pour le match de demain. C’est une finale pour nous. Nous sommes dans un groupe dans lequel personne ne veut être. Le Niger est une très bonne équipe. Nous avons essayé de travailler toute la semaine. Nous sommes prêts à commencer ce jeu. Nous sommes impatients pour le coup d’envoi. »

 

« Il est important que tout le monde comprenne que ce match est très important. C’est dangereux de calculer qu’on a déjà trois points donc ça se présente bien pour nous. Il faut aller tout donner et chercher la victoire. Nous ne sommes pas encore qualifiés. »

 

« Nous n’avons pas joué depuis huit jours. Cela a des avantages mais aussi des inconvénients, cependant, nous sommes concurrents. Jouer pour un match nul n’est pas suffisant. Nous irons vers la victoire. C’est notre identité. Nous voulons progresser dans le tournoi. »

Saïdou Alioum : Le Cameroun est un grand pays de football. Nous aimons la pression. Nous voulons être sous pression »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

hommage zogo

Eric Essono Tsimi : « Les forces qui ont façonné la mafia actuelle plongent leurs racines dans la transformation postcoloniale de la violence de l’administration »

C

Cameroun: la subvention de carburant passe de 700 milliards à 350 milliards