in

Roméo Dika : « C’est la deuxième fois qu’on me fait savoir sur la CRTV que je dois rentrer dans mon pays »

Dika Dika

Après avoir répondu présent le 21 octobre 2020 à la convocation qui lui été adressée deux jours plutôt à la police judiciaire, Roméo Dika dénonce sans cesse la procédure et exige des convocations formellement rédigées.

Dika Dika
Roméo Dika (c) Droits réservés

Avant de se rendre à la PJ le 21 octobre dernier, Roméo Dika disait ne pas maitriser les motifs de sa convocation. Au sortir de là, le promoteur de la radio des artistes n’a de cesse communiquer à ce sujet : « Je ne fuis aucune responsabilité. Je répondrai à toutes les convocations judiciaires. Je ne veux plus subir des convocations fallacieuses », affirme Roméo Dika.

Pour approfondir :   Crise anglophone : l’appel de Jean De Dieu Momo à ses frères et sœurs de la Menoua

Dans sa récente communication sur la toile, l’homme politique brandit son problème de nationalité.

De ce fait, « prenant acte de la menace qui m’a été lancée par la chargée de mission officieuse du cabinet civil de la présidence de la république sur la CRTV me demandant de rentrer dans mon pays. J’ai donc décidé d’abandonner la nationalité camerounaise. J’ai saisi le commissariat des réfugiés », déclare l’artiste musicien.

« C’est la deuxième fois qu’on me fait savoir sur la CRTV que je dois rentrer dans mon pays », fait savoir l’ancien militant du RDPC avant d’ajouter « J’’en ai pris acte. Je ne me reconnais donc plus camerounais », a-t-il décidé.  

Pour approfondir :   Cameroun : Le gouvernement va examiner les solutions locales de traitement de la Covid-19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seydou Milla

Conflit LFPC-FECAFOOT : Roger Milla demande à Seydou Mbombo Njoya «d’arrêter ça»

cabral right nav

Cabral Libii craint que les Camerounais d’Europe ramènent massivement le Coronavirus au pays