in

Retrait de Miss Cameroun à Ingrid Amougou : Camus Mimb crible le gouvernement de “balles”

images/Martin_Camus_Mimb.jpg
Martin Camus Mimb

Après le retrait ce jeudi 20 décembre 2018 de l’organisation de l’organisation du concours Miss Cameroun au Comité présidé par Ingrid Amougou pour des « scandales » a perpétuels, le journaliste sportif Camus Mimb a joint sa voix à la vaque de réactions qui s’en est suivie. Il pense que le gouvernement ne fera pas mieux.  


             Retrait de Miss Cameroun à Ingrid Amougou : Camus Mimb crible le gouvernement de "balles"
Martin Camus Mimb – DR

« Le Ministre a tort. Totalement tort », a-t-il écrit dans une publication ce 21 décembre sur Facebook.

« D’abord parce-que le même ministère organise le Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) et ce n’est pas le Carnaval de Rio. On y a jamais vu non plus un génie organisationnel à vous couper le souffle. Ensuite, quand on veut bien faire les choses, il faut aller jusqu’au bout », a-t-il ajouté.

Ci-dessous, l’intégralité de sa publication :

MISS CAMEROUN…PAS D’ACCORD !

Lorsque je vois des gens célébrer la décision du Ministre de la culture, je ne vois que la transpiration de la rancoeur contre Dame Ingrid Amougou, qui je le reconnais, n’a pas brillé par la bonne organisation de ce qui peut être considéré comme la vitrine de la beauté au Cameroun. Mais le Ministre a tort. Totalement tort. D’abord parce-que le même ministère organise le Festival National des Arts et de la Culture  FENAC) et ce n’est pas le Carnaval de Rio. On y a jamais vu non plus un génie organisationnel à vous couper le souffle. Ensuite, quand on veut bien faire les choses, il faut aller jusqu’au bout. Même Miss France n’est pas organisé par l’Etat. C’est la Société Miss France filiale de Endemol une maison de production qui gère cet événement. Il n’est donc pas question de créer d’autres poches de dépenses au Minac! Appelez Easy Group de mon frère Willy Ngassa ou Sonolive de Padoue ou n’importe quelle autre Événementiel…Et puis, si on pense assainir le marché des concours de beauté, il fallait déjà supprimer les Miss Eau de Javel, Miss tresses penchées, Miss fesses bombées. Même en France, Miss France a été l’initiative personnelle de Maurice de Waleffe . L’Etat n’a pas vocation à organiser les concours Miss. Il y a mieux à faire. Mon avis, c’est qu’il fallait peut-être discipliner ce concept, mais l’Etat n’a rien à y faire. L’urgence était de faire du COMICA, une structure plus professionnelle et aux mains des professionnels, sans chercher forcément à frustrer celle qui a eu l’idée et la volonté, depuis des années. 
Martin Camus MIMB 
Homme de culture 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Paola Nyounaï : Les Awards des Médias 2018 « donnent l'occasion aux patrons de presse et hommes de médias, de se mirer face au public »

    Paola Nyounaï : Les Awards des Médias 2018 « donnent l’occasion aux patrons de presse et hommes de médias, de se mirer face au public »

    Rétrocession du patrimoine culturel volé pendant la colonisation : « Le contentieux est loin d’être vidé »

    Rétrocession du patrimoine culturel volé pendant la colonisation : « Le contentieux est loin d’être vidé »