in

Rentrée scolaire 2021-2022 : Le ministre du Commerce interdit la vente des livres dans les écoles

Rentrée scolaire 2021-2022 : Le ministre du Commerce interdit la vente des livres dans les écoles

Luc Magloire Mbarga Atangana précise que les livres sont uniquement vendus dans les librairies.

Rentrée scolaire 2021-2022 : Le ministre du Commerce interdit la vente des livres dans les écoles
  Luc Magloire Mbarga Atangana (c) Droits réservés

Dans un communiqué lu au poste national de la Crtv, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana porte à l’attention des promoteurs de l’éducation que la vente des livres est strictement interdite dans les établissements.

Les parents d’élèves sont invités à se rendre plutôt dans les librairies pour se procurer le livre de leurs progénitures. Dans son communiqué, le Mincommerce prévient que les contrevenants à cette décision s’exposent aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur.

A moins de deux semaines de la rentrée scolaire 2021-2022, cette note du gouvernement sonne comme un ouf de soulagement pour les libraires qui n’avaient de cesse de se plaindre de l’attitude des chefs d’établissements. Pour eux, en admettant que les livres soient vendus ans les écoles, c’était une manière de ralentir leur business dont la principale conséquence est l’écoulement difficile des livres commandés. Mise en application, ils pourront se faire de bonnes affaires en cette période de grande affluence.  

L’on espère que le comportement décrié n’aura pas la peau dure comme certains établissements scolaires qui à chaque rentrée scolaire, sont déclarés fermés, puis rouverts miraculeusement au cours de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un câbleur meurt après être tombé du haut d’un poteau au quartier Kondengui à Yaoundé

    Un câbleur meurt après être tombé du haut d’un poteau au quartier Kondengui à Yaoundé

    Me Alice Nkom sur l’affaire Mimb : «Je n’ai jamais appris qu’un rapport sexuel entre un homme et une femme qui sont d’accord est un délit»

    Me Alice Nkom sur l’affaire Mimb : «Je n’ai jamais appris qu’un rapport sexuel entre un homme et une femme qui sont d’accord est un délit»