in

Rentrée scolaire 2021-2022 : Dix éditeurs accusés de fraude de manuels scolaires dans trois villes

colar

Le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (Cnamsmd) a dénoncé la situation dans un communiqué daté du 8 septembre 2021.

colar
Rentrée scolaire-conception Crtv (cc) Droits réservés

Ils sont dix au total, les éditeurs menés de poursuite judiciaire par le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (Cnamsmd).

Parmi les fauteurs, huit sont basés à Douala (Littoral) et deux à Yaoundé (Centre) et Buea (Sud-Ouest)

Il leur est en effet reproché d’« introduire frauduleusement des titres et cahiers d’activités non agréés dans les listes des manuels scolaires exigés aux parents et élèves », peut-on lire dans le communiqué signé le 8 septembre 2021, le président du Cnamsmd, Jean-Paul Komon.

Pour approfondir :   Cameroun : BETI ASSOMO suspend un Commandant de gendarmerie dans le Nord-ouest [communiqué]

En cette rentrée scolaire 2021-2022, le Cnamsmd rappelle que « seuls les manuels scolaires inscrits sur les listes officielles sont exigibles et utilisés dans les établissements scolaires du Cameroun ».

Or, il est établi que l’organe que les éditeurs accusés de fraudes sont de connivence avec des chefs d’établissements, foulant au pied, la politique nationale du livre telle que prônée par les pouvoirs publics avec pour conséquences directe, une concurrence déloyale aux éditeurs agrées assortie des dépenses imprévues par les parents d’élèves.

Dans l’optique de mettre fin à ce fléau, Jean-Paul Komon invite les parents à vérifier les listes des manuels rendus officiels et à dénoncer tout cas de fraude constaté à leur niveau.

Pour approfondir :   Le torchon brule entre Jean Lambert Nang et J. Remy Ngono


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ngamaleu Man U

Ngamaleu répond à Ronaldo et permet à Yong Boys de créer l’exploit contre Manchester en Ligue des champions

Bandal

Un militaire condamné pour « outrage au président de la République »