in

Clash entre Lady Ponce et Mani Bella : Majoie Ayi déjoue son public

Ayi MajoieCam

L’artiste musicienne du rythme Bikutsi était vivement attendue à se prononcer sur le clash qui oppose Lady Ponce à Mani Bella il y a quelques heures.

Ayi MajoieCam
Majoie Ayi (c) Droits réservés

Le Live Facebook de Majoie Ayi ce 25 mars 2020 était attendu par la majorité des internautes tel l’arrivée du messie, non pas qui viendrait les délivrer de tout pécher, mais des propos de Majoie Ayi qui viendraient épicer ou mieux, trancher le clash entre Lady Ponce et Mani Bella qui fait le tour des réseaux sociaux.

Annonce du rendez-vous

Pour cause, le message que l’auteure du titre « Panique à bord » a publié sur sa page Facebook en matinée : « Salut à tous. Je pense qu’il est plus que temps d’en parler. Je serai si Dieu le veut en direct à 16h », a-telle écrit.

L’heure débordée, la star est revenue s’excuser auprès de son public qui était en attente : « Merci de me pardonner ce léger retard je suis à vous dans 30 (trente) minutes », a rassuré l’artiste Bikutsi.

Un public impatient

De leur côté, les internautes brûlaient d’impatience de suivre la position de Majoie Ayi au sujet du buzz de l’heure : « On attendait même un arbitre depuis là », lance un follower et à un autre d’ajouter : « Humm nous dirons que depuis que Lady Ponce se fait lyncher tu n’as pas fait de direct. Donc comme a touché Mani Bella tu viens faire le direct », lit-on en commentaire sur la page Facebook officielle MA.

Après un long moment d’attente, Majoie Ayi a finalement honoré à son rendez-vous.  Dans un direct sur sa page Facebook d’une quarantaine de minutes, elle a planté le décor sur Manu Dibango face à un un public suspendu à ses lèvres .

Pour approfondir :   Cameroun : Qui est cette femme décédée sur le chemin de l'immigration clandestine ?

Hommages au Grand Manu

L’étoile montante du rythme Bikutsi a rendu un vibrant hommage au Grand Manu. Pour celle qui fait « paniquer » les hommes, l’illustre saxophoniste décédé ce 24 mars 2020 à Paris était un homme « simple, humble, aimable et très paternel et un grand conseiller ».

« Manu Dibango par exemple fait partie des gens que moi j’ai souvent pensé immortels », a lâché Majoie Ayi.

Sensibilisation sur le coronavirus

Toutefois, elle s’est vu obligée de revoir, malgré elle, sa pensée, une fois l’homme de 86 ans mort des suites de la terrible pandémie du covid-19 : « C’est entré comme disent les Camerounais », a-t-elle lancé pour exprimer son chagrin.

Jusqu’à la 12ème minute, les internautes sont à tout oreille alors que s’ouvre bientot la chemise de la sensibilisation au coronavirus ; sujet d’intérêt général du jour.

« C’est sérieux, c’est grave ! Quelle est cette maladie qui interdit le contact des gens ? Comment tu vas faire pour ne pas étreindre ton enfant ? Comment tu vas faire pour ne pas étreindre ta sœur ? Comment tu vas faire pour ne pas étreindre ton ami ? », s’interroge sans cesse l’auteure du titre à succès « Majoie va tuer Ebamba ».

Pour venir à bout du coronavirus, la star du Bikutsi a proposé des mesures phares parmi lesquelles « faire en sorte que les masques et les gels désinfectants soient gratuits de la même manière que les préservatifs et les moustiquaires imprégnées le sont ».

Pendant près de vingt minutes, Majoie Ayi a passé en revue les méfaits du coronavirus sur le secteur d’activité musicale en particulier et de la population en général.

Pour approfondir :   Football : La presse française annonce un accord entre Vincent Aboubakar et l'AS Saint-Etienne

Sous ce rapport, elle invite le ministre de la Santé publique à « faire quelque chose » surtout en ce qui concerne le coût élevé des produits indiqués pour barrer la route au coronavirus : « vulgariser le test du coronavirus, organiser la société de telle sort de que la vie recommence, que chacun recommence à aller à ses activités… », a-t-elle résumé.

A quelques minutes de la fin de son entretien, son public avait toujours espoir qu’elle évoquerait le sujet attendu et la harcelait même à travers les messages à telle enseigne que Majoie Ayi a répondu : « Ce dont je suis venue parler est un peu plus sérieux que le Kongossa que vous attendez là, je vous assure », a affirmé l’ancienne étudiante de l’Université de Yaoundé 2.

Là-dessus, la star se sépare de son public venu nombreux la suivre en direct. C’est  avec l’un de ses morceaux intitulé « Facebook » qu’elle les a bercés en guise d’au revoir.

Même si Majoie Ayi a « déçu » ceux qui s’attendaient à son point de vue sur la querelle entre ses consœurs, une minorité en est sortie satisfaite : « Bravo Majoie Ayi. Tu nous prouves que tu as fréquenté. Tu as su profiter du clash pour sensibiliser par force comme nous les Camerounais nous aimons le  Kongossa », peut-on lire en commentaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : Un jeune de 25 ans perd la vie à la suite d’un éboulement de terrain à Douala

ngo issi rolande

Coronavirus : La député PCRN Ngo Issi Rolande écrit à Joseph Dion Nguté