in

Présidentielle 2018 : En cas de victoire, Akere Muna va retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun

Me Akere Muna interview

Pour le candidat du Front Populaire pour le Développement, le Cameroun n’est pas encore prêt à organiser la plus grande compétition de football. 


Me Akere Muna interview
DR

Il fustige le manque d’organisation, de préparation dans tous les secteurs concernant les chantiers de la CAN. Et s’il est élu président il va suivre le dossier pour prendre la décision qui s’impose. « Au lendemain de mon élection, on écrira à la CAF pour lui faire part de notre impossibilité à organiser la Coupe d’Afrique des Nations 2019 », déclare  Me Akere Muna.

Selon lui nous sommes coutumiers dans l’impréparation, la mauvaise organisation. Sa décision va viser à sauvegarder l’image de marque du Cameroun «C’est typique dans notre gestion. Nous nous focalisons pour mettre des structures en place pour accueillir avant de planifier leur exécution. Je prendrai un exemple simple: avant que vous n’arriviez ici, nous le savions à l’avance. L’information claire et nette. Nous avions pris toutes les dispositions pour vous accueillir. Ce n’est pas quand vous êtes là qu’on va commencer à tergiverser sur l’endroit où nous allons réaliser cette interview. C’est malheureusement ce manque d’anticipation et de planification qui nous entraine-là où nous sommes aujourd’hui. Comment justifier qu’on se soit battu pour avoir une compétition grâce à la magnanimité de notre compatriote Issa Hayatou et qu’on soit aussi en retard ? J’espère qu’on sera prêt, mais quand ce sera à moi de prendre la décision, ce sera clair : l’intérêt de la CAN d’abord. Parce qu’une CAN mal organisée est une honte pour le Cameroun de par sa réputation. L’ouverture sur le Cameroun. Que ce soit dans le secteur de la communication, des infrastructures, des hôtels, et bien d’autres, le doute plane. Quand je prendrais connaissance de ces dossiers, je prendrai la décision qui s’impose pour sauvegarder l’intérêt de la CAN. Et si on n’est pas prêt, il faut avoir la modestie de dire qu’on a tout fait, mais nous ne sommes pas capables. Au lieu de s’entêter à foncer droit dans le mur», affirme Akere Muna.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du mardi 25 juillet 2023

Il justifie le gros retard de l’organisation de la CAN par l’égoïsme qui caractérise certains dirigeants camerounais. Ces dirigeants se servent plutôt au lieu de servir le peuple. Cette façon de fonctionner a donc une incidence dans le retard d’exécution des marchés publics de la CAN. «C’est simple à comprendre et à expliquer. C’est la propriété matérielle, c’est la chicheté des uns et des autres à vouloir tout s’accaparer. J’étais un jour à une séance de travail avec une personnalité de la BAD. Ce dernier m’a tout simplement avoué qu’il a l’impression que les Camerounais n’aiment pas leur pays. Lorsqu’il faut exécuter des marchés et développer des projets importants au Cameroun, on est bloqué parce qu’on se bagarre pour avoir des marchés. Et même quand ils sont alloués, il y a des requêtes et ça retarde le processus. Pour des projets qui ne prennent pas de temps, mais c’est bloqué et l’argent est-là dans les banques et on ne fait rien. C’est ce qui justifie ces retards pour la CAN», poursuit-il.

Pour approfondir :   Célestin Djamen : "le livre de Jean Bruno Tagne est un ramassis de kongossa...truffé de fautes"

Outre les préoccupations sur la CAN Total 2018, le candidat a annoncé également en conférence de presse, que le sport dans son ensemble occupe une place majeure dans son programme politique. Il envisage en cas de victoire au scrutin présidentiel, mettre sur pied des réformes dans le domaine sportif au Cameroun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

me akere muna press conf

Présidentielle 2018: Contrairement à Kamto, Akere Muna ne fera pas de campagne à Bamenda

Etoudi 2018 Cabral Libii

Présidentielle 2018 : Indexé dans une affaire de franc-maçonnerie, Cabra Libii réagit