in

Polémique : Le train de vie de Paul Biya en Suisse élevé a plus de 800 millions de Fcfa en un mois.

arton1236

C’est le Journal le Jour du 5 Mars dernier qui en a fait des révélations.

arton1236En effet lors de son dernier voyage en Suisse, le Président Biya a résidé à  l’hôtel a résidé à l’hôtel Intercontinental de Genève dans une suite du 6ème étage qui est pratiquement devenue sa propriété. L’on apprend en effet des sources proches du journal Le Jour, que cette suite luxueuse est en permanence réservée à hauteur de 100 millions de francs CFA par moi.




Lors de leur dernier séjour en suisse, du 31 janvier dernier, le président Biya et son épouse Chantal Biya se sont déplacé avec près d’une cinquantaine de personnes, tous ces courtisans et la suite officielle du chef de l’Etat ont logé à l’Intercontinental dont la chambre la moins chère vaut 600.000 francs Cfa la nuit, prenant en compte une délégation de 40 personnes logées à l’hôtel Intercontinental, la note s’élève à 24 millions de francs Cfa par jour. Pour les 34 jours passés en Suisse, la délégation du chef de l’Etat a donc entraîné une saignée de 816 millions de francs Cfa des fonds publics. A cela, il faudrait ajouter le transport de tout ce beau monde, sachant que le chef de l’Etat se déplace en général à bord d’avions spéciaux loués aux frais de la princesse. On irait alors au-delà du milliard de francs Cfa.

Pour approfondir :   Cameroun : Cabral Libii propose à Michèle Ndoki de rejoindre le PCRN


Controverse

Ce n’est pas la première fois que le séjour du président Biya en Europe et les dépenses liées suscitent la controverse. Juillet 2009. Il est en visite officielle à Paris où il rencontre Nicolas Sarkozy. A l’issue de ce tête-à-tête présidentiel, Paul Biya s’accorde une escapade de trois semaines dans la cité balnéaire de La Baule. Le chef de l’Etat et sa suite d’une quarantaine de personnes déposent leurs valises dans deux palaces: L’Hermitage et Le Royal, du groupe Lucien Barrière. Coût de la villégiature: 900 000 euros (environ 585 millions de francs Cfa), révèle Anthony Torzec, le journaliste français auteur de l’enquête sur le séjour présidentiel à La Baule. Ces révélations font grand bruit. L’indignation est telle que le ministre de la Communication est obligé de réagir. Issa Tchiroma Bakary dénonce un acharnement contre le chef de l’Etat camerounais. «Le président de la République est victime d’une agression de forces tapies dans l’ombre, qui manipulent les médias, même hors des frontières nationales», martèle-t-il.

Pour approfondir :   Municipales et Législatives 2020 : Armand Okol dénonce l'ingérence du gouvernement

 

                                                                                            Source Le jour.





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Canal 2’or 2011 : Pour qui votez -vous ?