in

Point de vue : « Jacques Famé Ndongo, Melenchon, comme Kamto au Cameroun, interpelle vivement Macron en France ! »

FAME NDONGO MINETAT

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, Abdelaziz Moundé Njimbam, analyste et activiste politique répond au Ministre d’Etat, Ministre de l’enseignement supérieure et chancelier des ordres académiques, qui a recadré Maurice Kamto dans une réponse à l’ultimatum que le président du MRC a fait au président de la République Paul Biya au sujet du coronavirus au Cameroun.


FAME NDONGO MINETAT
Jacques Fame Ndongo – capture photo

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la tribune.

M. Jacques Famé Ndongo !

Melenchon, comme Kamto au Cameroun, interpelle vivement Macron en France…

Je vous conseille cette interview d’un homme politique français, Jean-Luc Melenchon, opposant au président français, Emmanuel Macron, au sujet du plan de bataille contre le coronavirus. Comme il y’en a au Cameroun…

Il dit ceci, dans son rôle, en interpellant avec vigueur Emmanuel Macron, le pressant de mettre en place un Comité d’Urgence :

« La démocratie est un bienfait, car elle permet de faire de la critique, un instrument de contrôle du gouvernement, de proposition et de respiration dans la société. Elle n’a pas de demiurge ou de génie à la tête de l’Etat. Elle permet en des temps de crise, de faire des propositions pour préparer outre la gestion de crise, le déconfinement et la deuxième phase de l’épidémie et d’en tirer les leçons pour l’avenir (…) ».

Personne ici ne le traitera d’anti-républicain, car il est dans son rôle. Personne ici n’en fera un pestiféré, il exerce le rôle d’intermédiaire entre le gouvernement et les populations. Personne ne le condamnera pour crime de lèse-majesté, car le président de la République n’est ni Dieu ni infaillible !

Quand un opposant, comme au Sénégal où le président a reçu l’ensemble des forces politiques, interpelle le chef de l’Etat, on n’a pas besoin de citations en grec ou en latin, de longs discours pour en comprendre l’intérêt : inciter le chef à user de ses prérogatives constitutionnelles pour piloter et être présent pendant la crise.

Au Ghana, en Afrique du Sud, au Kenya et dans bien d’autres pays africains, il y’a autant de professeurs que vous. Il y’a des sémiologues, mais pas de monologue. Il y’a autant de thuriféraires de régime ; des caciques même. Mais là-bas, les présidents, tel au Gabon -malgré l’AVC – parlent, ont parlé, deux, trois ou quatre à leurs peuples. Parler : Kwobo ! Tout simplement…

  1. A. Mounde Njimbam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Maurice Kamto au milieu de Penda Ekoka et Albert Dzongang

    Ultimatum de Kamto à Biya : Albert Dzongang Répond violemment à Grégoire Owona Et Famé Ndongo

    Ponce lady direct

    Tribune : « Lady Ponce, prenez de la hauteur, gardez vos histoires de jupons pour votre couple »