in ,

Nécrologie : l’ancien ministre Dakole Daïssala n’est plus

Décès de Dakolé Daïssala
Dakolé Daïssala, homme politique camerounais et président du Mouvement pour la Défense de la République

Le presque octogénaire Dakolé Daïssala, ancien ministre des Transports et sénateur a tiré sa révérence ce mardi 09 août 2022 dans la matinée.

C’est au Centre hospitalier universitaire (CHU) que le sénateur Dakolé Daïssala a poussé son dernier souffle. Il est décédé très tôt ce matin de mardi 9 août 2022 des suites de maladies, a appris Lebledparle de sources différentes.

Né le 15 avril 1943 à Goundaye, dans département du Mayo-Kani, Dakolé Daïssala est un homme politique camerounais, président du Mouvement pour la Défense de la République, un parti politique basé à l’Extrême Nord du Cameroun.

Il fait partie des hommes politiques qui ont été nommés sénateurs par  le président de la République.

Son parcours politique

C’est en 1967 que Dakolé Daïssala fait son entrée dans l’administration publique en comme sous-préfet à Ngaoundéré. Par la suite, il occupe le poste de directeur général de la société des transports publics de l’époque (SOTUC) pendant dix ans.

Il est arrêté et détenu pendant sept ans sans jugement à la suite du coup d’État manqué contre le président Paul Biya en 1984.

Il retrouve sa liberté en 1991 et participe aux élections législatives l’année suivante avec son parti le Mouvement pour la défense de la république (MDR). Il remporte six sièges et se crée des alliances avec le parti au pouvoir.

Seul de son parti politique à être élu député en 1997, Dakolé Daïssala soutient la candidature de Samuel Eboua, un ancien ministre du président Ahidjo, qui n’est sorti finalement que troisième de la présidentielle de cette année-là. Il sort du gouvernement la même année.

En 2004, Dakolé Daïssala soutient la candidature de Paul Biya et revient au gouvernement comme ministre des Transports. Une alliance Cette qui détruit complètement le peu de légitimité qui restait à son parti, lequel ne parviendra pas à avoir un seul poste de député lors des législatives de 2007.

Cette situation ne l’empêche pas de soutenir la révision constitutionnelle qui a permis au Chef de l’Etat Biya de se représenter à une élection présidentielle notamment celle de 2011.

En février 2020, le MDR participe aux élections se obtient deux députés et trois mairies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

1 commentaire

  1. Dakole daissala, c’est l’histoire d’un soûlard, d’un ivrogne qui a réussi à avoir 06 députés à une élection, grâce au soutien de son ethnie…et qui a très vite embrassé ses anciens pour obtenir un porte feuille ministériel…comme tous les traîtres qui l’ont précédé ou succédé. Il partira avec un bilan proche de zéro….que son âme repose en enfer..

Lady Ponce

Lady Ponce met en garde Mani Bella «Abstiens toi de citer mon nom»

Général No Pity blessé

Crise anglophone : nouveau coup contre le séparatiste No Pity