in

Martin Camus Mimb : « La télévision camerounaise investit sans le savoir peut-être, dans l’industrie de la haine et de la division »

Martin Camus Nimb 3

Dans une tribune dans les réseaux, le journaliste Martin Camus Mimb, appelle les promoteurs de chaines de télévisions camerounaises à restructurer leurs programmes pour servir aux téléspectateurs, du nouveau et attirer davantage, les annonceurs.

Martin Camus Nimb 3
Martin Camus Mimb (c) Droits réservés

Selon lui les télévisions camerounaises ne feront pas d’argent avec les débats politiques.  

Le bledparle.com vous propose de lire la chronique du promoteur de la Radio Sport Info.

En attendant de savoir pourquoi dans ce pays toute discussion professionnelle vire aux états d’âmes personnels, je reviens ce matin avec une observation qui doit faire réfléchir.

Les audiences records en télévision dans un pays, sont faites sur des choses qui rassemblent le plus. C’est pourquoi lorsque le paysage audiovisuel fonctionne correctement, le sport et le divertissement pulvérisent les audiences.

C’est le baromètre de bonne santé. Quand dans un espace comme le nôtre, les émissions à forte audience sont des débats politiques, ça craint. La télévision investit sans le savoir peut-être, dans l’industrie de la haine et de la division.

Quand l’information bat les records d’audience, c’est qu’il y a une adresse importante d’un Chef d’État, sur un sujet d’intérêt général qui engage la vie de toutes les populations. Tant que nous n’arriverons pas à inverser cette tendance, la télévision ne fera pas d’argent et les multinationales continueront à se comporter comme des entreprises qui partagent l’aumône publicitaire.

Cette tendance du divertissement et du sport à prendre le Leadership des audiences avait pourtant été bien expérimentée dans ce pays dans deux périodes différentes : Lorsque la télévision a été lancée et que Télé Podium, Tam-tam Week-end, Cocktail aux décibels, Dance Cameroon Dance, Noël en couleurs, Jeunes Talents… faisaient des audiences exceptionnelles. La deuxième phase, c’est le décollage de Canal 2 International.

L’antenne était totalement tournée vers les comédies des acteurs camerounais encore en mode balbutiements, mais qui étaient calquées sur le quotidien des camerounais. Aujourd’hui tout cela a disparu au lieu d’être amélioré et renforcé. On a plutôt gonflé le nombre de débats politiques, d’entretiens, de productions de plateaux.

Et toutes les autres télévisions, ont arrimé leur programme sur ce modèle. Conséquence, le divertissement et le sport, quand ils existent, se limitent au même exercice contagieux de la politique : les intrigues. Accélérant l’entrée de la télévision dans le coma.

Je répète encore, RÉVEILLONS NOUS…FAISONS LA TÉLÉVISION !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annulation des jeux Fenasco : Le gouvernement réoriente le budget dans la lutte contre la Covid-19

Fridolin Nkee

Dr Fridolin Nke affirme avoir été copieusement bastonné par un sous-officier à Yaoundé