in

Martin Camus Mimb : « Il faut populariser les mots de l’hymne du Cameroun »

La proposition a été faite par le journaliste sur sa page Facebook, le lundi 05 mai 2023, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Francis Ngannou avec le maillot des lions indomptables (c) De
Francis Ngannou avec le maillot des lions indomptables (c) DR

Une vidéo montrant Francis Ngannou chantant l’hymne national du Cameroun fait le buzz au Cameroun. La scène se passe au Havard Business School aux États-Unis où le champion du monde MMA a été accepté pour la mise à niveau en management d’entreprises. Cette vidéo qui a circulé sur la toile, a suscité beaucoup de polémiques. C’est la vague des réactions à charge ou à décharge que Martin Camus Mimb se prononce et pense qu’il populariser les paroles de notre hymne national.

L’hymne et Ngannou

Le problème chaque fois qu’il y’a une situation qui met en scène un homme public ou un sujet d’intérêt général, c’est que chacun cherche à se ranger dans un camp, en fonction de l’affection qu’il porte ou non à la personne ou de l’orientation politique qu’il souhaite donner au sujet. Ce n’est pas juste. Ce que tout le monde a vu, c’est qu’il y’a certains mots de l’hymne qui échappent à Francis. À quel moment ça vire à son statut de champion et la fierté qu’il représente pour son pays?

Pour approfondir :   Le Général René Claude Meka entame une mission de travail dans la cinquième région militaire inter armée et cinquième région de gendarmerie

On doit juste se rendre à l’évidence qu’il y’a une urgence : populariser les mots de l’hymne. Certains sont restés sur les confusions entretenues par la naïveté de notre enfance et n’ont plus jamais pris la peine de relire ce qui y est dit. Il faudrait rappeler à tous que la force d’un hymne réside dans le poids des mots  qu’il dégage et très peu dans la mélodie qui les accompagne. Mais ce que montre juste l’actualité de Francis, c’est que les mots forts de l’hymne échappent à beaucoup, y compris ceux qui se moquent de lui. L’autre chose, c’est que chacun de nous doit s’assurer qu’au-delà de l’hymne, il connaît même déjà les armoiries et leur signification.

Combien savent que l’hymne là c’était aussi « Ô Cameroun berceau de nos ancêtres, autrefois tu vécu dans la barbarie, comme un soleil tu commences à paraître, peu à peu tu sors de ta sauvagerie »? Voyez-vous, l’hymne raconte une histoire, parfois une perception coloniale qu’il faut connaître et dont les railleries ne sauraient enseigner. « Chère Patrie, Terre Chérie », ces seuls mots suffisent à donner des frissons et à nous conscientiser tous. Francis NGANNOU nous a donné l’alerte. Personne n’est exempte. Bon début de semaine sous la protection du Très Haut.

Martin Camus MIMB

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sidney Wouendeu

Médias : Cam 10 télévision vire son directeur commercial et marketing pour détournement de fonds

Njitap Fotso Geremi Sorel

Jean Crépin Nyamsi : « Géremi Njitap n’est jamais inquiété dans nos revendications combattantes »