in

Maahlox répond au public camerounais sur la crise anglophone :« Quand il faut mourir nous on doit être devant ?»

Maloo

Au moment où l’artiste musicien Magasco sa suite élèvent sa voix pour dire STOP à la crise anglophone, les artistes camerounais dans leur ensemble essuient les critiques d’une partie du public qui leur reproche de ne pas manifester pour la cause. Relativement à cette actualité, Maahlox Le Viber a réagi à travers une pléthore de publications sur sa page Facebook ce 22 octobre 2020. Pour ce dernier, leurs compatriotes accordent plus de crédit aux étrangers qu’aux artistes locaux. C’est ce qu’il combat dans ce texte que vous propose Lebleparle.com.

Maloo
Maahlox Le Viber (c) Droits réservés

 Ne soyons pas dupe

Aucun artiste camerounais n’a la voix qui porte assez FORT et assez LOIN pour défendre les problèmes de la société CAMEROUNAISE

Même tous les artistes réunis, C’EST ZERO la preuve toutes les chansons pour la paix que les artistes ont faites ici sont allées où ?

Simplement parce que vous les CAMEROUNAIS vous avez décidé d’élever au plus haut et de toutes vos forces celle des artistes étrangers chez nous au détriment de celle de vos frères et cela depuis des décennies

Ce sont eux les têtes d’affiche non ? Et nous les premiers partis non ?

Quand je parle de ce problème vous riez et vous m’insultez non ?

Et bien que les têtes d’affiches continuent face à nos problèmes.

On nous a HABITUÉS que quand il y a un événement les étrangers sont tête d’affiche et nous on vient derrière on les suit chez nous et c’est normal

Oui maintenant il y a donc un événement on attend que vos têtes d’affiches viennent manifester nous on va les suivre derrière comme vous avez imposé.

Ou alors quand c’est l’argent et les honneurs ils sont devant et nous derrière mais quand il faut mourir nous on doit être devant ?

En tout cas finissez vite de vous plaindre que les artistes camerounais ne manifestent pas pourquoi ?

N’est-ce pas voilà décembre qui arrive ?

J’attends seulement la tête d’affiche étrangère à qui on va verser les centaines de millions de tour si avec votre complicité pour rire.

Les gars ont ndem depuis maintenant ça cuit ils accusent les artistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Lions club inter

    Accusé d’être une secte, Lions Club International se défend par la voix d’un de ses gouverneurs au Cameroun

    Ek7aP02W0AAN8kN

    Les acteurs de l’industrie culturelle camerounaise se mobilisent pour la fin de la crise anglophone