in

Lionel Messi remporte son septième Ballon d’Or : découvrez le top 30 complet

Messi 7e Ballon dOr

Le Ballon d’Or 2021 a été remis ce 29 novembre à Lionel Messi au Théâtre Le Châtelet à Paris. L’Argentin qui a remporté son 7e sacre devance Robert Lewandowski et Jorginho respectivement 2e et 3e. Mohamed Salah, seul africain du top 10 a été classé 7e.

Messi 7e Ballon dOr
Lionel Messi (c) Droits réservés

1er : Lionel Messi (PSG / Argentine), 613 points

Lionel Messi est encore un plus entré dans l’histoire du football ce lundi en remportant un nouveau Ballon d’Or. Malgré une année pas vraiment flamboyante, l’attaquant du PSG a permis à l’Argentine de remporter la Copa America. Un objectif qu’il s’était fixé depuis le début de sa carrière. En club, la Pulga n’a pas vraiment brillé, sortie en 8e de finale de Ligue des champions avec le Barça, puis battu par l’Atlético de Madrid en Liga. Avec Paris, le bilan est encore mitigé. Mais la capitale est placée sous son signe ce lundi soir. Il n’y a pas que la Tour Eiffel qui brille ce soir dans la Ville Lumière.

2e : Robert Lewandowski (Bayern Munich / Pologne), 580 pts

Il était le favori pour beaucoup. Mais rien n’y a fait. Malgré une année 2021 aux chiffres fous, comme souvent avec lui, Roberto Lewandowski échoue à la deuxième place du Ballon d’Or. Probablement une déception pour celui qui battu le record de 41 buts marqués en une saison de Bundesliga, dépassant la marque du légendaire Gerd Müller (40 buts en 1971-1972). Une (très) maigre consolation pour l’international polonais : la victoire du nouveau trophée du meilleur buteur. Ah, si l’édition 2020 n’avait pas été annulée…

3e : Jorginho (Chelsea / Italie), 460 pts

L’Italie y a longtemps cru. Mais quinze ans après Fabio Cannavaro, elle ne ramènera pas le Ballon d’Or à la maison. Annoncé comme l’un des favoris, Jorginho doit donc se contenter de la 3e place. Et ce malgré les nombreux trophées remportés cette année : la Ligue des champions et la Supercoupe d’Europe avec Chelsea, l’Euro 2020 avec l’Italie… Maître d’orchestre de son club et de sa sélection, le milieu de terrain travaille dans l’ombre pour que ses équipes atteignent la lumière. On peut même dire qu’il le fait à merveille. Mais les collectifs (Chelsea/Italie) ont probablement pris le pas sur l’individualité, divisant les voix et ne permettant pas à Jorginho de triompher.

4e : Karim Benzema (Real Madrid / France), 239 pts

Le Real Madrid a eu beau pousser sa candidature, cela n’a pas suffi. Malgré une saison où il aura porté la Casa Blanca sur ses épaules, malgré un rendement personnel en Bleu impressionnant après six ans d’absence, malgré une Ligue des Nations où il aura été MVP, le collectif Karim Benzema n’a pas eu la possibilité d’aller soulever le trophée de ses rêves. Sans doute ses accomplissements collectifs avec le Real n’auront pas été suffisants pour lutter contre Lionel Messi, Robert Lewandowski et Jorginho qui terminent devant lui. Il n’empêche, KB9 termine à la meilleure place de sa carrière. Et aura à coeur de revenir au plus vite dans ces hauteurs. En 2022, lui aussi aura une carte à jouer, notamment avec les Bleus au Qatar.

Pour approfondir :   Samuel Eto’o, nouveau président de la Fécafoot : « Je tends la main à mon frère Seidou »

5e : NGolo Kanté (Chelsea / France), 186 pts

Un temps, il fut cité parmi les favoris. Logique à la vue de son printemps européen stupéfiant avec Chelsea. Dans une équipe privée de stars, Kanté a fait ce qu’il sait faire de mieux : harceler, récupérer, se projeter, compenser, aérer et parfois accélérer le jeu. De ces Blues champions d’Europe, il fut le rouage le plus précieux et c’est le vent dans le dos qu’il a retrouvé les Bleus avant l’Euro. Et puis, patatras. Auteur d’une compétition quelconque, NG n’a pas pesé comme il aurait dû sur la destinée de l’équipe de France et a perdu de superbe depuis quelques semaines, pas aidé par des pépins physiques embêtants, ratant par la même occasion la Ligue des Nations. 8e en 2017, 11e en 2018, il continue de s’inviter dans les hauteurs d’un classement qui ne sied pourtant pas à son profil. Pourvu que ça dure…

6e : Cristiano Ronaldo (Juventus puis Manchester United / Portugal), 178 pts

Quand on parle Ballon d’Or, il n’est jamais bien loin. Même à 36 ans, même en changeant de club, Cristiano Ronaldo reste un joueur à part. Meilleur buteur de Serie A, meilleur buteur de l’Euro, désormais recordman du nombre de buts marqués en sélection, CR7 a encore laissé sa marque en 2021 malgré un Euro décevant collectivement. Son transfert à Manchester United à la toute fin de l’été a rallumé une flamme que l’on pensait éteinte, pour notre plus grand bonheur. Dans le marasme mancunien, il reste le sauveur ultime, celui sur lequel on peut toujours compter. Absent ce lundi, le Portugais termine au pied du Top 5, son pire classement depuis 2010, où il avait également terminé 6e. Un autre temps. Mais surtout pas une page qui se tourne car, avec lui, il faut s’attendre à tout.

7e : Mohamed Salah (Liverpool / Egypte), 121 pts

Son début de saison extraordinaire a rappelé à tous qu’il reste l’un des tous meilleurs. Mais Mo Salah partait sans doute de beaucoup trop loin pour égaler sa magnifique 5e place de 2019. Avec une équipe de Liverpool en grande difficulté en championnat et stoppé dès les quarts de finale par le Real Madrid. Pour le reste, Salah a livré sa partition habituelle : de la vitesse, des crochets supersoniques et des buts, encore et toujours. Pas de raison que ça change mais, en 2022, entre une CAN à reconquérir pour l’Egypte, une Premier League très ouverte, une C1 alléchante et un possible participation au Mondial (l’Egypte est en barrages, NDLR), les défis seront nombreux.

8e : Kevin de Bruyne (Manchester City / Belgique), 73 pts

Lui aussi devient un habitué. Présent dans le classement depuis 2016, le Belge est devenu l’un des meilleurs joueurs du monde sous la houlette de Pep Guardiola. Sans lui, Manchester City n’est pas tout à fait la même machine, celle-là même qui a encore roulé sur l’Angleterre avant de buter en finale de C1, ce qui prive sans doute son maestro de viser plus haut. Touché lors de l’Euro, il n’a pu empêcher l’élimination de ses Diables Rouges. Neuvième en 2018, il décroche donc son meilleur classement en carrière.

Pour approfondir :   Qualifications Mondial 2014: Voci les résultats du week-end et classements de la zone Afrique

9e : Kylian Mbappé (PSG / France), 58 pts

Il n’a jamais fait de mystère qu’il visait bien plus haut. Mais, avant un éventuel sacre dans le futur, Kylian Mbappé reste abonné au Top 10 du Ballon d’Or. 7e en 2017, 4e en 2018, 6e en 2019, le Français termine finalement à la 9e place, son plus mauvais classement, en cette année 2021, encore riche en buts pour lui. Insatiable avec le PSG mais privé de titres majeurs, Mbappé a également vécu sa plus grande désillusion avec les Bleus après son échec lors du dernier tir au but en 8e de finale de l’Euro face à la Suisse. Mais il est fait d’un autre bois que les autres et sa Ligue des Nations accomplie a prouvé qu’il maniait l’art du rebond. Annoncé au Real Madrid pour l’été prochain, club qui sait faire candidature pour les siens, il sera à coup sûr encore là en 2022. Pour la plus haute marche ?

10e : Gianluigi Donnarumma (AC Milan puis PSG / Italie), 36 pts

Il a été élu meilleur joueur de l’Euro. Décisif pour la victoire finale des siens, l’international italien a été l’un des grands bonhommes de la Nazionale l’été dernier. Le tout à seulement… 22 ans. On aurait presque tendance à l’oublier. Considéré comme l’un des meilleurs gardiens du monde, celui qui a battu tous les records de précocité avec l’AC Milan est désormais l’avenir du PSG. Et bientôt le présent ?

La suite du classement 

11. Erling Haaland (Borussia Dortmund/Norvège)

12. Romelu Lukaku (Chelsea/Belgique)

13. Giorgio Chiellini (Juventus Turin/Italie)

14. Leonardo Bonucci (Juventus Turin/Italie)

15. Raheem Sterling (Manchester City/Angleterre)

16. Neymar (PSG/Brésil)

17. Luis Suarez (Atlético Madrid/Uruguay)

18. Simon Kjaer (AC Milan/Danemark)

19. Mason Mount (Chelsea/Angleterre)

20. Riyad Mahrez (Manchester City/Algérie)

21. Bruno Fernandes (Manchester United/Portugal)

21. Lautaro Martinez (Inter Milan/Argentine)

23. Harry Kane (Tottenham/Angleterre)

24. Pedri (Barcelone/Espagne)

25. Phil Foden (Manchester City/Angleterre)

26. Gerard Moreno (Villarreal/Espagne)

26. Ruben Dias (Manchester City/Portugal)

26. Nicolo Barella (Inter Milan/Italie)

29. César Azpilicueta (Chelsea/Espagne)

29. Lukas Modric (Real Madrid/Croatie)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Foofoot

Vidéo : Un président de club de football humilie publiquement ses joueurs pour avoir revendiqué 4 mois de salaires impayés

Jean Onanino

Jean Onana et les Girondins de Bordeaux en très grande difficulté !