in

Les plus gros scandales sexuels dans les milieux du sport camerounais

Le scandale sexuel impliquant Gaëlle Enganamouït en ce moment au Cameroun, ne relève pas de l’inédit. Même si son cas est assez spécifique dans la mesure où il traite de l’homosexualité, jusqu’ici interdite au Cameroun. D’autres faits similaires ont été révélés par le passé.

Image d’illustration (c) Droits réservés

Les récents scandales dans le sport au Cameroun ont montré que ce domaine, convoité par les jeunes, pouvait être un terrain propice aux abus sexuels. Des abus favorisés par l’emprise psychologique qui pèse sur des victimes qui n’ont qu’une crainte, voir leur rêve se briser. Lebledparle.com a recensé quatre plus gros scandales enregistrés dans le domaine du sport ces dernières années au Cameroun.

Affaire Samuel Eto’o et Nathalie Koah

Cette affaire est sans doute la plus connue et qui aura fait plus jaser. Pendant sept ans, Samuel et Nathalie vont vivre une passion amoureuse de taille. Une histoire d’amour secrète, méconnue du grand public qui finira par capoter et devenir un problème presque mondial. Du conte de fée aux illusions perdues, des cadeaux en or à la trahison, Nathalie finira par découvrir des photos d’elle nue publiées sur Internet, un soir de juin 2014, alors qu’elle tentait de s’éloigner de la star après plusieurs années d’idylle. Le scandale a fait les choux gras de la presse camerounaise et la joie des internautes. La jeune femme s’est retrouvée au centre de toutes les rumeurs et l’objet de critiques les plus acerbes.

Le footballeur Clinton Njie trempé dans un scandale sexuel

L’attaquant des Lions indomptables, avait vers la fin du deuxième trimestre 2019, a partagé une vidéo de lui en pleins ébats sexuel avec une jeune âgée d’environ 22 ans à l’époque. En effet, dans la foulée de son transfert au CSK Moscou en Russie, Clinton Njie avait tenu à célébrer ce nouveau cap dans sa carrière dans un lit d’une manière érotique.

Le Camerounais s’était offert une fellation spectaculaire qui malheureusement, s’était retrouvée sur la toile. Un scandale qui avait failli lui coûter cher sur le plan professionnel. Un an après le scandale, le natif de Buea dans le Sud-ouest était revenu sur cet incident regrettable. Dans une correspondance adressée à ses fans et aux autorités locales, l’ancien de l’OM avait fait son mea culpa à ceux et celles qui ont été heurtés.

« Je regrette profondément ce triste épisode de ma vie que je n’ai ni souhaité, ni apprécié et qui m’a grandement affecté ainsi que mes proches et ma famille. Depuis la survenance de ce regrettable moment, je cherche la meilleure façon d’exprimer mes excuses à tous ceux qui ont été heurtés ou indignés », s’excusait-il.

Harcèlement et tentative de viol sur les athlètes à la Fecakaraté en 2020

Le scandale sexuel au sein de la Fédération camerounaise de Karaté avait été mis à jour par la publication du « Rapport sur les violences sexuelles dans le karaté au Cameroun », établi le 7 juillet 2020 par le Cercle des ceintures noires de karaté du Centre. Dans ce document, des athlètes accusaient nommément des dirigeants de la Fécakaraté et des encadreurs techniques de harcèlement sexuel et de tentative de viol. À la suite d’une enquête administrative ouverte par le ministère en charge des Sports, visant à faire la lumière sur les accusations d’atteintes aux mœurs, le président, Emmanuel Wakam, avait été suspendu de ses fonctions « jusqu’à nouvel ordre et à titre conservatoire ».

Le directeur technique national adjoint N°2, Jean Mbopda, avait aussi écopé de la même sanction, ainsi que quatre encadreurs techniques de la Fecakaraté. Notamment, Marie Ngo Simb II, entraîneur principal de la sélection nationale dames seniors ; Jean Francis Esse, entraîneur principal de la sélection nationale junior ; Germain Ambani, entraîneur adjoint de l’équipe junior et Stephan Bodo Nsioma, entraîneur régional de karaté du Centre.

Cette affaire a remis en lumière le problème des violences sexuelles dans le sport et la difficulté pour les victimes à dénoncer les faits.

La sextape homosexuelle de Gaëlle Enganamouit au centre des débats

L’ancienne capitaine des lionnes indomptables fait la une de l’actualité depuis la matinée du 5 novembre 2021. Pour cause, des vidéos de l’ancienne lionne en plein rapport homosexuel ont fuité dans les réseaux sociaux. Une partie de l’opinion appelle à la condamnation de Gaëlle Enganamouit estimant que l’homosexualité est une pratique interdite dans le pays, tandis que d’autres exigent des excusent de la part de la footballeuse. Des informations à lebledparle.com, le destinataire de la vidéo l’aurait diffusée après un différend avec l’ancienne capitaine des lionnes indomptables. Coïncidence, la vidéo est publiée 48 heures après la démission de Gaëlle Enganamouit de son poste de Team Manager des lionnes indomptables.

L’on apprend de sources diverses que Gaëlle Enganamouit serait d’ailleurs au centre d’un gros réseau de cette pratique, on relation avec des personnalités du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    104545599 gettyimages 478027846

    André Luther Meka : « Gaelle Enganamouit doit demander pardon à tous ceux qui ont cru en elle »

    Nathalie Koah

    Nathalie Koah devient présentatrice d’une émission télévisée