in

Les pas de danse de Samuel Eto’o en compagnie du BIR animent la toile

Ngambeh Nord

Au cours d’une visite de trois jours dans la région de l’Extrême-Nord du pays, l’ancien capitaine des Lions indomptables a passé d’agréables moments en compagnie du Bataillon d’intervention rapide (BIR).


Ngambeh Nord
Eto’o danse à Maroua (c) Droits réservés

Samuel Eto’o a passé la journée du 26 janvier dernier au camp du BIR comme le rapportait précédemment votre journal. «J’appartiens à tous les Camerounais, donc venir à l’Extrême-Nord, ce n’est qu’un devoir de fils. Nous avons beaucoup de choses à l’Extrême-Nord, notamment le BIR qui sécurise nos frontières. Je passerai ma première journée avec ces braves garçons et femmes qui nous permettent de bien vivre. Plus tard, je serai chez le gouverneur où j’ai eu l’honneur d’être invité. Et après, comme vous le savez, je serai avec cette grande famille qui m’a toujours soutenu quand j’étais encore sur les terrains de foot», a déclaré l’ex goléador à sa descente d’avion à l’aéroport de Maroua-Salak.

Auprès des soldats engagés dans la lutte pour la protection de l’intégrité nationale du Cameroun, Eto’o a participé à de nombreuses activités de détente à l’instar du football et de la danse. Le cliché qui aura eu le retentissement le plus important est : le pichichi se trémoussant sur le titre « Tchapeu Tchapeu » entouré par éléments du BIR.  

Outre sa visite au camp militaire du Bataillon d’intervention militaire (BIR), le meilleur buteur de l’histoire de la sélection camerounaise a rendu visite à plusieurs autorités administratives et traditionnelles de la région de l’Extrême-Nord. Il a remis des kits scolaires à 1500 élèves ainsi que des équipements sportifs aux clubs de cette partie du pays.

Le film vidéo de la viste d’Eto’o dans le septentrion 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 chauffeurs suspendus de conduite automobile pour 03 mois au Cameroun

Assoute

Le RDCM prépare un retour en grande pompe de Pierre Mila Assouté au Cameroun