in

Le Cameroun annonce un budget de 280 milliards de FCFA pour la construction des universités de Bertoua, Garoua et Ebolowa en 2025

Les travaux de construction de ces institutions universitaires, vont ainsi débuter 3 ans après leur décret de création.

University
Maquette de construction (c) Droits réservés

Le gouvernement camerounais prévoit de lancer les travaux de construction des universités de Bertoua, Ebolowa et Garoua en 2025, pour un coût total estimé à 280 milliards de Fcfa, selon un rapport du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) pour la période 2024-2026, publié récemment. Ce budget, revu à la hausse de 30 milliards de Fcfa (+11,2%), couvrira entièrement le financement du projet par l’État du Cameroun sur une période de trois ans, de 2025 à 2028.

L’allocation budgétaire dépasse largement le montant initialement annoncé par le président Paul Biya en décembre 2021. À cette époque, le président avait chargé le ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo, de mobiliser les fonds nécessaires pour lancer la construction de ces infrastructures. Quatre mois plus tard, le ministre avait déclaré avoir rassemblé plus de 250 milliards de Fcfa pour le projet. En plus de la construction des infrastructures, le gouvernement prévoit également d’employer 150 enseignants d’université pour assurer le bon fonctionnement des trois nouvelles universités.

Pour approfondir :   Probatoire général 2021 : Le taux de réussite(provisoire) en deçà de la moyenne

Plusieurs infrastructures à mettre sur pied

Le président Paul Biya a signé le 5 janvier 2022, un décret portant création des universités à Ebolowa, Garoua et Bertoua, afin de renforcer l’offre d’enseignement supérieur dans les régions du Sud, de l’Est et du Nord du Cameroun. Les premières infrastructures à construire incluront des rectorats, des blocs pédagogiques, des logements pour le personnel enseignant, des laboratoires, des résidences universitaires, des installations sportives, des restaurants universitaires, des bibliothèques et des parcs solaires.

Pour approfondir :   Deux soldats tués par des présumés séparatistes à Ekondo Titi au Sud-Ouest

2 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bamenda

Enlevés par des présumés séparatistes, le sous-préfet de Bamenda II recouvre la liberté mais ses collaborateurs restent en captivité

Chantal

De retour de la Côte d’Ivoire, Mr Chantal provoque une vive polémique après une photo dans la poussière de Yaoundé