in

La revue de presse camerounaise du mercredi 12 avril 2023

Très chers abonnés, c’est toujours un immense plaisir de décrypter pour vous tous les matins, l’actualité parue dans les kiosques au Cameroun. En ce mercredi 11 avril 2023, retrouver ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations disponibles dans les kiosques.

Le 12 avril 2023

Notre fenêtre s’ouvre ce matin avec EcoMatin. Dans sa publication du jour l’on apprend que le gouverneur de la Beac se trouve depuis lundi dernier aux États-Unis, pour répondre à une convocation dissimulée derrière une invitation devant la chambre de Commerce de Washington DC ce 12 avril 2023. Officiellement, « Abbas Mahamat Tolli y va pour faire le point de l’avancée des discussions avec les entreprises pétrolières et minières sur la mise en œuvre de la réglementation des changes. Il interviendra devant un public composé d’entreprises pétrolières americaines ayant investi en Afrique, des représentants du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale (BM) et, bien entendu, de l’Etat américain, notamment du secrétariat d’Etat et du Trésor américain. Selon nos informations, cette rencontre est une initiative occulte d’un groupe d’entreprises américaines réunies au sein du Joint Working Group, représenté par l’avocat et lobbyiste londonien Steven Galbraith », renseigne le journal. Ce groupe, poursuit-il, est constitué d’une vingtaine d’entreprises principalement anglo-saxonnes (dont ExxonMobil, Marathon, Chevron, Texaco, etc.) déterminées depuis 4 ans à ne pas rapatrier en zone CEMAC les réserves prétendument constituées pour la remise en état des sites exploités comme l’impose la règlementation des changes. Enjeux autour d’un butin de 5000 milliards de FCFA qui pourrait consolider les réserves de change des pays de la Cemac, à lire dans EcoMatin.

Le quotidien l’Économie paru ce matin indique qu’au Cameroun, les mandats d’au moins 48 présidents de conseils d’administration (PCA) d’entreprises et d’établissements publics (EEP) arriveront à échéance le 12 juillet prochain. Citant l’enseignante-chercheure, Pr Viviane Ondoua Biwole, dans une récente tribune intitulée « République exemplaire : le président de la République devrait nommer au moins 48 PCA (voir la liste) avant le 12 juillet 2023 », notre confrère indique que le nombre de PCA à remplacer pourrait être plus important. Car sur plus de 130 EPP recensés, Viviane Ondoua Biwole dit avoir examiné la situation de 102. Si les 48 PCA sont remplacés par le président de la République, 41 auront néanmoins passé plus de 6 ans en fonction, les durées au poste variant de six à 31 ans. 22 PCA auront même passé au moins 12 ans en poste, ce qui signifie qu’ils auraient dû être remplacés depuis. En effet, le délai de six ans était déjà une exigence dans le cadre de la loi de 1999 supplantée par celles de 2017. C’est à lire en page 3 du quotidien l’Économie.

Pour approfondir :   Une «Eglisienne » exorcise Patrick Nganang : « Ton côté narcissique et mégalomane t’égare, tu n'es rien, laisse Samuel Eto'o tranquille »

Cameroon Tribune nous plonge au cœur de la session de plein droit au Senat avec des nouveaux défis qui attendent les sénateurs de la 3e législature. Selon le journal à capitaux publics, des initiatives plus audacieuses en faveur des collectivités territoriales décentralisées, l’examen et le vote des lois, ainsi que le contrôle de l’action gouvernemental sont quelques éléments de la feuille de route de ces parlementaires. C’est un document de 2 pages que vous retrouverez dans les colonnes de Cameroon Tribune paru en kiosque ce jour.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’assassinat d’une demi-douzaine de personne à Nanga Eboko, dans le département de la Haute-Sanaga dans la région du Centre. À en croire le journal L’Info à Chaud dans son numéro en kiosque, Mahaman Laouali, de nationalité Nigérienne, âgé de 32 ans,  et propriétaire d’une boutique dans cette localité est  le nouveau suspect dans cette affaire. Arrêté par les éléments de la police mardi 11 avril en matinée, il est actuellement en exploitation à la Direction régionale de la Police judiciaire du Centre (Drpj). C’est une connaissance à l’une des victimes, Vanessa Youbi Kamba avec qui elle entretenait certaines relations. Des sources à notre cofrère, c’est l’exploitation du téléphone de Vanessa retrouvé dans une brousse non loin du  lieu du crime qui a abouti à son interpellation.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du vendredi 27 novembre 2020

Camer Press est aussi en kiosque. En sa grande Une, le journal informe que le Cameroun, suspendu de l’AGOA en octobre 2019 par l’ex-président américain Donald Trump pour des faits de « violations des droits de l’homme par les forces de sécurité camerounaises », dans le cadre de la crise sociopolitique qui sévit depuis fin 2016 dans les deux régions anglophones, a repris les négociations pour rejoindre le cercle. En effet, précise notre confrère, l’information a été donnée le 10 avril 2023 par le ministre de l’Économie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey au cours du think tank américain Atlantic Council, en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

Chers abonnés, c’est sur cette information que nous arrivons au terme de notre revue de la presse ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain pour une autre édition.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Franck Biya Njoya

Seidou Mbombo Njoya « rend grâce » à Paul Biya pour le poste de Sénateur

Ngo Issi Rolande depute

Jean Crépin Nyamsi : « Seuls les députés RDPC sont respectés au Cameroun»